« Aline » : « Ça va trop loin »… Des proches de Céline Dion s’en prennent au film de Valérie Lemercier

Si Céline Dion n’a pas vu Aline, le biopic librement inspiré de sa vie réalisé par Valérie Lermercier, les proches de la chanteuse l’ont découvert. Le long-métrage, applaudi par la critique et le public en France et qui sortira jeudi dans les salles québécoises, ne leur a pas plu.

Claudette Dion, sœur aînée de la star dit avoir « eu de la peine » en voyant la fiction. « Ma mère n’a jamais parlé comme ça à René, et Céline n’a jamais manqué de rien. On passe pour un gang de Bougon [sorte d’équivalent québécois des Bidochons]. Je m’excuse, mais à Charlemagne, on n’avait pas une cabane, pis c’était toujours propre dans la maison », a-t-elle déclaré dans l’émission La semaine des 4 Julie, selon des propos rapportés par La Presse.

« Même s’ils ont voulu faire une espèce de comédie, pour maman, et même pour Céline, ça va trop loin », a déploré à son côté Michel Dion, frère et ancien régisseur de l’artiste.

Aline Dieu n’est pas vraiment Céline Dion

Tous deux ont également listé plusieurs erreurs factuelles, comme par exemple le fait qu’elle n’est jamais perdue dans les couloirs de sa maison de Las Vegas – ce qui dans Aline apparaît pourtant clairement comme un gag.

Valérie Lermercier n’a jamais prétendu faire un film autobiographique, raisons pour laquelle, l’héroïne de son film se nomme Aline Dieu et non Céline Dion. « Je ne voulais pas qu’un de ses frères me dise : « Mon pull était bleu en 98 et pas rouge », expliquait-elle récemment au magazine Society. On m’a proposé de tourner dans une de ses maisons, j’ai refusé. Pareil pour le village. C’était marrant de réinventer un peu quelque chose. »

La réalisatrice et actrice a livré sa vision, bienveillante, de la star québécoise, n’a plus qu’à espérer que la première concernée voie le film et perçoive ses bonnes intentions.