«Air Cocaïne»: Jusqu’à 18 ans de prison pour les accusés, six ans pour les pilotes

Les pilotes de l’affaire «Air Cocaïne» en 2014. — Ezequiel Abiu Lopez/AP/SIPA

La cour d’assises spéciale a condamné ce vendredi sept des neuf accusés de l’affaire « Air Cocaïne » à des peines allant jusqu’à 18 ans de prison, dont six ans contre les pilotes Bruno Odos et Pascal Fauret.

Le ministère public avait quant à lui demandé jusqu’à 25 ans de prison, et sept ans contre les pilotes pour ce trafic international de cocaïne. Deux des neuf accusés ont eux été acquittés dans ce procès qui a duré sept semaines à Aix-en-Provence.

Une affaire remontant en 2013

Après onze heures de délibéré, les cinq magistrats professionnels d’Aix-en-Provence ont estimé que les sept condamnés avaient bien participé sciemment à un trafic de drogue transatlantique entre Saint-Tropez (Var), la République Dominicaine et Quito.

L’affaire avait éclaté au grand jour avec l’interception d’un Falcon 50 rempli de 700 kilos de cocaïne sur un tarmac de Punta Cana, en mars 2013. Bruno Odos et Pascal Fauret avaient été arrêtés alors qu’ils s’apprêtaient à en prendre les commandes, en direction de la France.

Des peines diverses

Présenté comme le commanditaire du trafic, Ali Bouchareb écope de 18 ans de prison. Son homme à tout faire, Frank Colin, le seul à avoir reconnu son implication mais qui affirmait être un « agent infiltré », écope de 12 ans de réclusion.

Les collègues des pilotes gérants de la société SNTHS qui affrétait l’avion d’affaires, Fabrice Alcaud et Pierre-Marc Dreyfus, sont condamnés à six ans de prison chacun.

L’ancien douanier François-Xavier Manchet est quand à lui condamné à cinq ans de prison, avec interdiction définitive d’exercer une fonction publique.

Société

«Air Cocaïne»: Jusqu’à vingt-cinq ans de prison requis contre les 9 accusés, 7 ans contre les pilotes

10 partages