Aigle Azur : Que faire de son billet d’avion d’une compagnie aérienne en redressement judiciaire ?

Un avion Aigle Azur — SIPA

  • La compagnie aérienne Aigle Azur, en redressement judiciaire, cloue ses avions au sol à partir de ce vendredi soir.
  • Pour les détenteurs de billet d’avion, la question est omniprésente : vont-ils pouvoir être remboursés ?
  • ​20 Minutes fait le point sur les différentes possibilités.

En cessation d’activité et dans l’attente d’un repreneur, Aigle Azur cloue ses avions au sol à partir de ce vendredi soir jusqu’à nouvel ordre. La compagnie aérienne est en redressement judiciaire et dans le flou le plus total sur son avenir. Si vous êtes l’un des malchanceux muni d’un billet de la compagnie aérienne, que pouvez vous faire ?  Serez vous rembourser ou allez vous devoir pleurer toutes les larmes de votre corps ? 20 Minutes fait le point selon les différentes possibilités qui s’offre à vous. C’est parti pour ce guide pratico-pratique.

Si vous avez pris seulement un billet d’avion…

Cela semble fortement compromis pour vous hélas. « Il n’y a pas tellement de solutions de remboursement dans ce genre de cas en cas de professionnel déficitaire », sèche d’entrée Khalid El Wardi, secrétaire général de la Médiation du tourisme et du voyage. Le consommateur lambda n’est qu’un créancier de l’entreprise parmi d’autres, et il est très loin d’être le plus prioritaire dans l’ordre de remboursement. Techniquement, perdu dans la liste d’attente des gens à rembourser, le consommateur lambda pourrait, à force de longue patience, espérer voir l’argent arrivé un jour, mais « il y a très peu de chances que cela arrive ».

« L’entreprise est d’abord tenue de rembourser les impôts, l’Etat, ses salariés », énumère Khalid El Wardi. Bref, une liste de gens largement prioritaires par rapport au simple acheteur de billet, tant et si bien qu’au moment où votre tour arrivera, « il est extrêmement probable que l’entreprise n’est plus de liquidité à vous donner. Si elle avait de telles réserves financières, elle ne serait pas en redressement judiciaire »

Si vous décidez de créer un collectif de consommateurs biaisés pour peser plus…
 

Khalid El Wardi tue dans l’œuf nos rêves de collectif déplaçant des montagnes : « Que vous soyez un ou plusieurs centaines de consommateurs, vous restez des créanciers lambda, donc tout en bas de l’échelle de priorité à rembourser. » Même à plusieurs, impossible de passer devant le remboursement des impôts ou de l’Etat, à oublier donc. Et n’espérez pas non plus gagner en justice : « Les compagnies aériennes ne sont pas obligées de fournir des garanties financières en France. Contrairement par exemple aux agences de voyages, qui elles sont tenues de rembourser en cas de faillite. Une telle exigence n’existe pas dans le cas des compagnies aériennes. » Bref, le non-remboursement par manque de moyen sera légal.

Si vous avez pris une assurance annulation sur votre vol…

Désolé du faux espoir, mais il y a peu de chances que cela marche quand même. Khalid El Wardi explique : « Il faut vérifier les motifs d’annulations, parfois c’est effectivement compris dedans même si c’est extrêmement rare. La plupart des assurances annulations concernent le cas où c’est le client qui a un problème, pas la compagnie. Il est donc très probable qu’une assurance annulation ne serve à rien dans un tel cas. »

Si le billet d’avion était compris dans un pack d’une agence de voyages…

Eh bien bingo, enfin une bonne nouvelle, cette fois, c’est bon pour vous ! « C’est à l’agence de voyages de palier à la défaillance de l’un de ses prestataires », assure Khalid El Wardi. Vous, vous n’avez rien à faire, l’agence doit s’occuper de tout et se débrouiller d’elle-même. Inutile de chercher d’autres vols à sa place. Et si par hasard l’agence de voyages n’est pas capable de trouver un nouveau vol, elle est tenue elle de vous rembourser. Pas de panique donc.

Économie

Aigle Azur: La compagnie aérienne annule tous ses vols à partir de ce vendredi soir

Économie

Aigle Azur : La CFDT favorable à une reprise par Air France « préservant l’emploi »

6 partages