Afghanistan : Où en sont les opérations d’évacuation ?

109.000. C’est environ le nombre de personnes qui ont été évacuées d’Afghanistan, via l’aéroport de Kaboul, dernière enclave du pays encore occupée par les forces occidentales. Alors que l’opération d’évacuation de civils réalisée par le Royaume-Uni a pris fin ce samedi, quelque 5.400 personnes seraient encore réfugiées dans l’enceinte de l’aéroport, attendant de monter dans un avion, a fait savoir le général américain Hank Taylor, précisant que les exfiltrations se dérouleraient « jusqu’au dernier moment ».

Avant le Royaume-Uni, plusieurs pays avaient déjà annoncé avoir mis fin à leurs opérations d’évacuations, parmi lesquels la France. Mais la Suisse, l’Italie, l’Espagne et la Suède ont également annoncé avoir terminé leurs vols, comme l’Allemagne, les Pays-Bas, le Canada, la Turquie ou l’Australie avant elles.

« Très peu » d’appareils évacuant encore des civils via l’aéroport de Kaboul

Et selon le chef des forces armées britanniques, le général Nick Carter, il n’y aurait désormais que « très peu » d’appareils évacuant encore des civils via l’aéroport de Kaboul. Comme indiqué plus haut, selon les derniers chiffres du gouvernement américain, ce sont donc environ 109.000 personnes qui ont été exfiltrées depuis le 14 août, veille de la prise de pouvoir des talibans à Kaboul.

La France, qui a mis fin vendredi soir à son pont aérien, a sorti du pays « près de 3.000 personnes, dont plus de 2.600 Afghans », selon la ministre des Armées, Florence Parly. Le ministère britannique de la Défense a, de son côté, indiqué que plus de 14.500 personnes avaient été évacuées depuis le 13 août, dont environ 8.000 Afghans éligibles au programme destiné au personnel afghan employé localement par le Royaume-Uni.

Des réfugiés évacués de l'aéroport de Kaboul, le 28 août 2021.
Des réfugiés évacués de l’aéroport de Kaboul, le 28 août 2021. – UPI/Newscom/SIPA

Et, de son côté, le Premier ministre britannique Boris Johnson a assuré qu’il remuerait « ciel et terre » pour continuer à faire sortir des gens d’Afghanistan après la date du 31 août prévue pour le retrait des soldats américains, à l’issue de vingt ans de guerre.

L’Italie a évacué plus d’Afghans que tout autre pays de l’Union européenne

Et avec près de 5.000 personnes sorties d’Afghanistan, l’Italie a évacué plus d’Afghans que tout autre pays de l’Union européenne, a assuré ce samedi le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi di Maio. Le dernier avion du pont aérien mis en place par l’Italie est arrivé samedi matin avec à son bord 58 Afghans, ce qui porte à 4.900 le nombre des citoyens afghans évacués par l’Italie en quelques semaines. Les membres du personnel diplomatique et de sécurité qui étaient encore présents à Kaboul sont également rentrés samedi matin. Rome espère désormais pouvoir exfiltrer d’autres Afghans avec le concours de l’ONU, des ONG et des Etats de la région.

« Il y a encore tant de ressortissants afghans qui attendent d’être évacués et nous ne pouvons plus le faire avec le pont aérien, mais nous sommes prêts, avec les Nations unies, avec les pays limitrophes de l’Afghanistan, à travailler pour garantir à ces personnes, qui ont collaboré avec nous ces vingt dernières années, d’avoir la même possibilité », a souligné Luigi di Maio.

Et d’ajouter : « Une première phase s’achève et commence maintenant la phase la plus difficile. Une deuxième phase dans laquelle notre impératif doit être de ne pas abandonner le peuple afghan, de ne pas abandonner les femmes afghanes, de ne pas abandonner les jeunes Afghanes, de ne pas abandonner tous ceux qui toutes ces années ont manifesté une grande volonté d’évolution, de changement. »

« Nous n’avons pas pu faire sortir tout le monde et c’est déchirant »

L’Italie était avec les Etats-Unis, la Turquie, le Royaume-Uni et l’Allemagne, l’un des cinq pays les plus engagés au sein de la mission « Resolute Support » de l’Otan. Le dernier contingent italien, constitué de quelques dizaines de militaires, a quitté fin juin Hérat, dans l’ouest de l’Afghanistan. Selon le ministère italien de la Défense, 723 soldats italiens ont été blessés et 53 ont perdu la vie, sur un total de 50.000 militaires déployés ces vingt dernières années en Afghanistan.

Et alors que le risque d’autres attentats persiste et que Jen Psaki, l’attachée de presse du président américain, a estimé une autre attaque « probable », l’ambassade des Etats-Unis à Kaboul a demandé vendredi soir à ses ressortissants de quitter « immédiatement » les abords de l’aéroport de Kaboul. De son côté, ce samedi matin, le général Nick Carter, a confié ne pas avoir pu « faire sortir tout le monde » et que ce constat était « déchirant ».