Affaire Vincent Lambert: «On peut parler d’arrêt de traitement, pas d’arrêt des soins»

Vincent Lambert est toujours au CHU de Reims, dans la Marne. — FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

  • L’arrêt des traitements de Vincent Lambert a commencé ce lundi matin.
  • En quoi consiste exactement cette procédure ?
  • « 20 Minutes » a interrogé Olivier Mermet, membre du Bureau de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP).

Alors que l’arrêt des traitements de Vincent Lambert a commencé ce lundi, 20 Minutes a interrogé le docteur Olivier Mermet, membre du Bureau de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP), sur comment se déroule un tel arrêt.

Comment fonctionne un arrêt de traitement ? 

Chaque cas est bien sûr personnel, mais il existe évidemment un cadre et une procédure commune, avec un ordre précis pour s’assurer du confort du patient. Dans le cas de Vincent Lambert, il n’y a pas par exemple d’assistance respiratoire. Ce qui va se passer pour lui, c’est qu’il va y avoir un arrêt de la nutrition et de l’hydratation artificielles. Ces dernières sont considérées comme des traitements de maintien en vie et peuvent donc être arrêtées depuis la loi Claeys-Leonetti du 2 février 2016 si on estime qu’il y a une obstination déraisonnable. 

Vincent Lambert va-t-il souffrir ?

Non, il sera plongé dans un état de sédation profonde. Il faut bien comprendre que l’expression « arrêt des soins » est inexacte, c’est uniquement un arrêt du traitement nutritif et d’hydratation. Avant même d’arrêter la nutrition et l’hydratation artificielles, le patient va être plongé dans une sédation profonde et continue qui sera maintenue jusqu’au décès. Egalement, on va prévenir la douleur en lui donnant des produits antalgiques pour anticiper d’éventuelles souffrances, ou augmenter cette dose s’il en recevait déjà, avant même que les symptômes n’apparaissent. Il n’y a donc pas un arrêt des soins, mais au contraire une intensification des soins de confort.

C’est notamment pour cela qu’il est faux de dire que Vincent Lambert va mourir de faim ou de soif. La faim et la soif sont des sensations, or il ne va rien ressentir. Il aura notamment des soins de bouche pour l’humidifier, car on sait qu’il peut y avoir éventuellement une sensation de bouche sèche sinon.

Que va-t-il se passer dans les jours à venir ?

C’est une sonde qui se chargeait de cette nutrition et hydratation artificielles. On renouvelait cette poche jour après jour, il va simplement y avoir un arrêt de ce renouvellement. Mais seulement une fois la sédation et la prise d’antidouleur effectuée. Ensuite, il va y avoir une déshydratation qui va atteindre les reins. Il devrait décéder d’une insuffisance rénale dans les quelques jours à venir suite à l’arrêt des traitements, même s’il est difficile de donner un délai précis.

Société

Affaire Vincent Lambert: L’arrêt des soins a commencé, ses parents saisissent à nouveau la CEDH

Société

Affaire Lambert: «La vie pour Vincent !», rassemblement devant le CHU contre l’arrêt des traitements

3 partages