Affaire Péchier : Pourvoi en cassation contre la mise en liberté de l’anesthésiste

L’anesthésiste Frédéric Péchier est soupçonné depuis jeudi 16 mai 2019 par le parquet de Besançon d’avoir empoisonné volontairement 17 patients. — AFP

Le parquet général a décidé lundi de se pourvoir en cassation contre la décision de la cour d’appel de Besançon qui a laissé en liberté sous contrôle judiciaire le Dr Frédéric Péchier, soupçonné de vingt-quatre empoisonnements, a-t-on appris de source judiciaire.

Le parquet dispose désormais « d’un mois pour rédiger le mémoire » qui détaillera les motifs de ce pourvoi, vivement souhaité par les parties civiles, a-t-on précisé de même source.

Pour le procureur de la République, le médecin « est le dénominateur commun »

Frédéric Péchier avait été mis en examen par deux fois pour 24 événements indésirables graves (EIG), comme le jargon médical qualifie ces accidents opératoires : d’abord en mars 2017 pour sept premiers cas, dont deux mortels, puis le 17 mai pour 17 autres empoisonnements, parmi lesquels sept décès.

A l’issue de cette deuxième mise en examen, il a été laissé libre sous contrôle judiciaire avec maintien de l’interdiction d’exercer. Le parquet de Besançon avait aussitôt fait appel de cette décision mais la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Besançon a choisi mercredi de laisser le médecin en liberté.

Personne n’a vu le médecin trafiquer les poches d’anesthésiants. Mais le procureur de la République Etienne Manteaux et les enquêteurs en ont la conviction : le médecin « est le dénominateur commun » des 24 EIG survenus à la clinique Saint-Vincent de Besançon entre 2008 et 2017.

Pour preuve, selon Etienne Manteaux, « l’omniprésence » du médecin lors des incidents et ses diagnostics étonnamment précis lors des réanimations. Ou encore le fait que les EIG, qui ont cessé depuis qu’il n’exerce plus, se produisaient toujours pendant les périodes de conflit avec ses collègues.

Faits divers

Affaire Péchier: Tout comprendre à l’affaire «hors norme» de l’anesthésiste de Besançon

0 partage