Affaire des « primes en liquide » : Claude Guéant sort de prison après deux mois d’incarcération

Claude Guéant retrouve la liberté. Incarcéré depuis près de deux mois à la prison de la Santé, l’ancien ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy a quitté sa cellule, confirme son avocat Philippe Bouchez el Ghozi. L’ancien locataire de la place Beauvau, est sorti peu après 8h30 en toute discrétion de la prison parisienne à bord d’une voiture aux vitres teintés.

Placé en détention le 13 décembre pour ne pas s’être acquitté dans les temps de l’amende et des dommages et intérêts qu’il avait été condamné à payer dans l’affaire des primes en liquide du ministère de l’Intérieur, l’ancien préfet de 77 ans avait bénéficié lundi d’une mesure de libération conditionnelle, dans le cadre d’un aménagement de sa peine qu’il réclamait.

Sa dette « totalement payée »

A l’appui de sa demande d’aménagement de peine, son avocat avait fait valoir que son client avait « totalement payé » sa dette au Trésor public via des prêts consentis par ses proches et qu’en prison, sa « situation de santé (ne pouvait) que se dégrader, au regard de la triple pathologie » dont il souffre.

Claude Guéant a été condamné le 21 janvier en son absence dans un autre dossier, celui des sondages de l’Elysée. Il s’est vu infliger un an d’emprisonnement, dont huit mois ferme, pour favoritisme, avec un mandat de dépôt différé. A sa sortie de prison, il n’y retournera cependant pas pour cette dernière peine : il a en effet fait appel, ce qui suspend l’application de cette sanction jusqu’à un deuxième procès.