Affaire Bruno Martini : Nikola Karabatic et l’équipe de France de handball ont « tous été sous le choc »

On croit volontiers Nikola Karabatic lorsqu’il lance, à chaud, après la qualification de l’équipe de France pour les demi-finales du Mondial de handball : « On a été forts mentalement ». Une réaction habituellement convenue dans le monde du sport professionnel, mais qui prend tout son sens lorsqu’on sait que le matin de ce quart remporté (35-28) contre l’Allemagne, les Bleus se sont levés en découvrant les accusations de « corruption de mineur » et d’ « enregistrement d’images pédopornographiques » contre Bruno Martini, le président de la Ligue nationale de handball (LNH)

« Je pense qu’on a tous été sous le choc quand on a entendu cette info ce matin, a confié la légende du handball tricolore. Après on est dans notre compétition et on se concentre sur nous et sur notre championnat du monde. Mais c’est vrai que ce n’était pas évident. »

Mercredi après-midi, l’équipe de France a d’ailleurs appris que l’ancien gardien de but des « Barjots » avait été condamné à une peine d’un an de prison avec sursis pour ces faits de « corruption de mineur » qu’il a reconnus, lors d’une audience de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC). En fin de journée, l’ex-international tricolore, âgé de 52 ans, a présenté sa démission avec effet immédiat auprès de la LNH. Quant aux Bleus, ils défieront vendredi la Suède, en demi-finales des Mondiaux à Stockholm.