Académie française : Qui va remporter le fauteuil 19 entre Frédéric Beigbeder et Benoît Duteurtre ?

Chacun espère rajeunir une assemblée qui en a bien besoin. Les écrivains Frédéric Beigbeder et Benoît Duteurtre s’affrontent jeudi lors d’une élection incertaine à l’Académie française. C’est dans l’après-midi que les 35 Immortels, du moins ceux qui pourront être présents, devront faire leur choix entre neuf candidats, dont deux sont favoris, et sept autres n’ont aucune chance.

Benoît Duteurtre, 62 ans, s’était déclaré dès la fin juin. Ce romancier, prix Médicis 2001 avec Le Voyage en France, avait reçu de l’Académie en 2017, pour l’ensemble de son œuvre, le Grand Prix de littérature Henri Gal. Il a vu apparaître un sérieux rival début octobre : Frédéric Beigbeder, 57 ans, qui rêve de l’habit vert depuis près d’un an, d’après L’Express.

Entre ces deux hommes d’une même génération, c’est une « joute fratricide », un « coup de tonnerre », écrivait Le Figaro au moment où le second s’est lancé. « Ils risquent de se neutraliser », estimait un des académiciens interrogés par le quotidien, sous couvert de l’anonymat.

L’éventualité évoquée est celle d’une « élection blanche » où aucun candidat n’obtient la majorité absolue. C’est ce qui s’était passé en mai, où deux journalistes, Franz-Olivier Giesbert et Olivier Barrot, avaient été recalés au bout de quatre tours infructueux. Le siège à pourvoir est toujours le fauteuil 19, précédemment occupé par l’écrivain Jean-Loup Dabadie, mais aussi Boileau, Chateaubriand, Paul Deschanel ou René Clair.

Parmi les sept autres candidats jeudi, le plus connu est Eduardo Pisani, chanteur sous le nom d’Eduardo. Il en est à sa 17e candidature, et tente de battre le record d’Émile Zola, recalé 25 fois. Il reste quatre autres fauteuils à pourvoir à l’Académie française, à une date qui reste à déterminer.