30 ans du SMS : Les 7 textos qui auraient changé le cours de l’Histoire

Il y a trente ans, le premier SMS de l’Histoire était envoyé, révolutionnant les modes de communication. Fini les attentes interminables, le message est reçu instantanément. Une efficacité qui aurait été bénéfique à plusieurs personnages historiques, et qui aurait pu bouleverser nombre d’évènements majeurs au cours des siècles.

Avec la participation du vidéaste AlterHis, spécialiste des uchronies sur sa chaîne Youtube de plus de 330.000 abonnés, 20 Minutes a imaginé sept textos qui auraient profondément changé l’Histoire avec un grand H, si le SMS avait été contemporain de ces évènements. C’est parti !

1/ Jules César n’est pas assassiné

Ce qu’il s’est vraiment passé : Nous sommes en 44 avant notre ère, la République romaine vit sous perfusion avec un Jules César nommé dictateur à vie. Une décision qui énerve pas mal de sénateurs, au point de décider de l’assassiner, officiellement par crainte d’une tyrannie. Brutus, fils de coeur de César, fait notamment partie du complot. La mort du dictateur entraîne une (énième) guerre civile, entre les partisans de Marc Antoine et Octave. Ce dernier finit par l’emporter et décide que la République, clairement usée et affaiblie, a fait son temps. Il se fait nommer premier empereur. C’est le début d’un des plus grands – et influents – empires de l’Histoire.

Le SMS qui change la donne :

Et si Quintus Pedius avait mis la puce à l'oreille de Jules ?
Et si Quintus Pedius avait mis la puce à l’oreille de Jules ? – Pixabay/JLD

Ce qu’il se serait passé : Quintus Pedius, petit-neveu de Jules César, prévient sans s’en rendre compte le dictateur. Ce dernier réagit, arrête les assassins et reste en vie. Et ensuite ? L’hypothèse la plus crédible veut que la République romaine, à bout de souffle, se serait tout de même écroulée rapidement. César avait déjà fait passer plusieurs réformes le rapprochant d’un empereur sans le nom (on parle quand même d’un dictateur à vie pouvant notamment nommer lui-même chaque magistrat).

Dans l’hypothèse la plus farfelue, « la République, vouée à l’échec, est maintenue, et le système romain finit par s’effondrer après de multiples guerres civiles », imagine AlterHis. Rome qui s’effondre des siècles plus tôt, « c’est toute l’Histoire occidentale – et mondiale – qui change, à commencer par le christianisme, qui ne se serait jamais propagé sans la toute-puissance de l’empire. C’est alors l’ensemble de notre système sociétal et de nos valeurs qui auraient été bouleversés », poursuit le vidéaste.

2/ Christophe Colomb ne confond pas les Amériques et les Indes

Ce qu’il s’est vraiment passé : 12 octobre 1492. Après un périple de plusieurs mois, Christophe Colomb pense arriver en Asie, la destination initiale de son voyage. En réalité, il pose pied à terre à Guanahani, l’une des îles des Caraïbes. Il est auréolé de succès à son retour en Espagne et au Portugal, mais finira par tomber en disgrâce pour son mauvais traitement des indigènes. En 1503, trois ans avant sa mort, un autre navigateur, Amerigo Vespucci, comprend qu’il ne s’agit pas des Indes et emploie pour la première fois l’expression « Mundus Novus », le Nouveau Monde, dopant encore plus l’intérêt pour ces terres de l’autre côté de l’océan.

Le SMS qui aurait changé la donne :

Le SMS de Vodafone qui aurait changé l'Histoire
Le SMS de Vodafone qui aurait changé l’Histoire – JLD/Pixabay

Ce qu’il se serait passé : A quelques kilomètres des Caraïbes, Christophe Colomb comprend qu’il ne se trouve pas en Inde. Mais « il aurait sans doute quand même accosté », estime AlterHis. Pour la célébrité et la gloire, mais aussi par souci technique :  le 9 et 10 octobre 1492, deux à trois jours avant de repérer une terre, une mutinerie se discute parmi les marins, car l’eau et les vivres commencent à manquer. 

Surtout, comme le montrera l’Histoire, le « nouveau » monde est encore plus attrayant pour les puissances européennes qu’une route maritime vers les Indes. La colonisation s’accélère vivement. Et comme on l’a vu plus haut, seulement onze ans séparent l’erreur de Colomb de la contestation d’Amerigo Vespucci. Pas de quoi tout bouleverser, donc.

3/ Isaac Newton ne se prend jamais une pomme sur la tête

Ce qu’il s’est passé : Oui, du calme la team Histoire premier degré, on sait que l’anecdote de la pomme est probablement un mythe lancé par Isaac Newton lui-même. Quoi qu’il en soit, dans la légende, ce cher Isaac va s’allonger sous un pommier un beau jour de 1666 et reçoit un fruit sur la tête, ce qui lui donne l’illumination de la théorie de la gravité.

Le SMS qui aurait changé la donne :

Le sms de John Wickins qui aurait changé l'Histoire
Le sms de John Wickins qui aurait changé l’Histoire – JLD/Pixabay

Ce qu’il se serait passé : Isaac Newton préfère trinquer avec John Wickins, son colocataire à l’université, plutôt que s’endormir sous un pommier. Pas de théorie de la gravité sous le coude, et des travaux d’Isaac moins retentissants. Dans l’hypothèse où personne d’autre ne les trouve a posteriori, « c’est tout un pan des sciences qui manquerait au monde moderne, dont les effets et les connaissances sont essentiels notamment pour l’aviation et l’aérospatial », indique AlterHis. 

Avec tout ce que ça implique : pas d’homme sur la Lune, pas de GPS via satellite, mais aussi pas d’avions tout court, donc un développement du monde différent. Et puis pas mal de conflits modifiés, vu l’importance croissante de l’aviation militaire au XXe siècle. Avec en prime une belle polémique sur les déplacements des yachts privés de milliardaires au cours de l’été 2022.

4/ Napoléon gagne à Waterloo

Ce qu’il s’est vraiment passé : 1815. Victime de la pluie et d’une charge de cavalerie présomptueuse du général Ney, Napoléon subit une lourde défaite à Waterloo, ce qui brise les derniers espoirs militaires de la France, opposée à une alliance de quasiment toutes les grandes Nations européennes. L’Empereur abdique quatre jours après, Louis XVIII entame la Restauration moins d’un mois plus tard. La France est renvoyée à ses frontières de 1790 et est priée de se tenir au calme face à la quadruple alliance entre l’Autriche, la Prusse, le Royaume-Uni et la Russie.

Le SMS qui aurait changé la donne :

Le sms de de Grouchy qui aurait changé l'Histoire
Le sms de de Grouchy qui aurait changé l’Histoire – JLD/Pixabay

Ce qu’il se serait passé : Ce message du général de Grouchy, présent à Waterloo, calme les ardeurs napoléoniennes, l’empereur revisite ses plans et l’emporte. « Fort de ce succès, la confiance dans le gouvernement est restaurée, et la bourgeoisie finance massivement l’armée française, ce qui rééquilibre le rapport de force entre la France et ses voisins », estime AlterHis. 

C’est là que l’Empereur joue sa dernière carte, avec son… enfant, également petit-fils du souverain autrichien de l’époque, François Ier (pas le fan de salamandre et de Léonard de Vinci, l’autre). « On pourrait dès lors imaginer une entente entre la France et l’Autriche grâce à Napoléon II. Avec la défection de Vienne, la coalition n’a plus les armées suffisantes pour continuer la guerre contre la France », poursuit le vidéaste, et la laisse en paix. 

Dès lors, tout change : « Cette coalition Autriche-France aurait probablement vu d’un très mauvais œil les tentatives de la Prusse d’unir l’Allemagne et l’aurait empêché en partie. La France, bien plus puissante que dans la réalité et jamais réellement vaincue, n’aurait cessé d’inquiéter ses voisins. On pourrait concevoir une autre Première Guerre mondiale, avec l’alliance France-Autriche contre le reste de l’Europe. »

5/ Le subterfuge du cheval de Troie est repéré

Ce qu’il s’est « vraiment » passé : On va faire rapide, vous êtes censé connaître. Les Grecs se cachent dans un cheval en bois géant, pénètre dans Troie et gagne la guerre. Achille se fait tuer, tandis qu’Ulysse commence son périple du retour avec l’Odyssée.

Le SMS qui aurait changé la donne :

Le mode vibreur qui aurait tout changé
Le mode vibreur qui aurait tout changé – JLD/Pixabay

Ce qu’il se serait passé : Le malheureux Sabonis, simple soldat, a oublié de mettre son portable en mode silencieux. Le plan est totalement grillé, et le cheval de Troie abandonné sur place. Sans cette entrée surprise dans la ville, les Grecs ne gagnent jamais la guerre et finissent par renoncer après quinze années supplémentaires de siège. Ulysse ne rentre jamais chez lui, Achille sombre dans l’alcool en comprenant qu’il ne deviendra jamais célèbre, et la pauvre Pénélope continue de tisser une toile dans le vent.

Mais les conséquences ne s’arrêtent pas là. « Dans le mythe initial, c’est Enée, un des héros de la guerre de Troie, qui fonde Rome. Fuyant la ville détruite, il accoste sur les bords du Tibre. Il y épouse Lavinia, fille d’un certain Latinus. En l’honneur de son beau-père, Enée donne à son peuple le nom de Latins », indique AlterHis. 

Quatre siècles plus tard, un conflit fratricide entre deux de ses descendants aboutit à l’abandon de Romulus et Rémus, puis leur adoption par une louve, puis la création de Rome. Bref; « si Troie ne perd pas la guerre, jamais Rome n’est fondée », indique le vidéaste. Et on a vu plus haut les lourdes conséquences d’un empire romain modifié.

6/ Roméo sait que Juliette est en vie

Ce qu’il s’est « vraiment » passé : Dans la tragédie originale, le frère Jean, messager chargé de prévenir Roméo de la fausse mort de Juliette, n’arrive jamais. L’amoureux transi se rend dans la crypte Capulet, où il découvre le corps froid de Juliette. Fou de chagrin, il se donne la mort en s’empoisonnant. Juliette se réveille, et voyant le cadavre de Roméo, se suicide à son tour. Les deux familles, rongées par la peine et la culpabilité, décident de faire la paix pour ne plus que de tels drames ne recommencent.

Le SMS qui aurait changé la donne :

Le sms de Juliette qui aurait tout changé
Le sms de Juliette qui aurait tout changé – JLD/Pixabay

Ce qu’il se serait passé : Probablement plus une tragédie quand même qu’un joli téléfilm de Noël. Certes, Juliette prévient Roméo du subterfuge et les amants ne se suicident pas. Mais AlterHis se montre pessimiste : « Sans la mort des deux, jamais les familles n’ont l’électrochoc nécessaire pour faire la paix. Montaigu et Capulet seraient restés sur leur position, et n’auraient rien voulu entendre de cette union. S’ils avaient appris le subterfuge, chaque famille aurait probablement lancé une vendetta afin de tuer Roméo ou Juliette » 

Dès lors, deux scénarios pas franchement joyeux apparaissent pour nos amoureux maudits. Primo, vivre loin, cachés, avec toujours la crainte que le pot aux roses ne soit découvert et qu’un assassin ne vienne tuer l’un des deux. Deuxio, rompre afin de laisser l’autre en sécurité. Quand ça veut pas…

7/ La mère de Bambi ne se fait pas plomber par un chasseur

Ce qu’il s’est « vraiment » passé : Alerte traumatisme d’enfance. La mère de Bambi se fait zigouiller par un chasseur, laissant son marmot seul et en deuil. Le père, qui l’avait abandonné à sa mère jusque-là, se rappelle à son devoir parental et vient s’occuper un peu du faon, avant de le re-abandonner à l’adolescence. Un salaud jusqu’au bout, malgré son statut de roi de la forêt. Bambi, légèrement traumatisé par l’ensemble des évènements, finit par se prendre en main et devient un cerf adulte et responsable, le nouveau roi de la forêt.

Le SMS qui aurait changé la donne :

Le sms d'Alerte forêt qui aurait tout changé
Le sms d’Alerte forêt qui aurait tout changé – JLD/Capture d’écran Disney

Ce qu’il se serait passé : Grâce à ce message d’alerte, les deux animaux restent gentiment planqués. Malheureusement, les souvenirs d’AlterHis sont trop lointains (ou le trauma trop grand), on va devoir se débrouiller seul sur ce coup. 

Alors voilà le scénario alternatif : la mère de Bambi reste en vie et continue sa très bonne éducation. Mais sans ce traumatisme, Bambi reste le personnage niais du début, préférant s’extasier sur la couleur de chaque fleur plutôt que d’apprendre à devenir adulte. Arrivé à l’âge de cerf, les autres animaux de la forêt décident qu’ils ne peuvent pas avoir un roi aussi peu capable. Ils renversent la monarchie et élisent la mère, vraie héroîne du film.