Youth for Climate s’inquiète: « En Flandre, les partis qui ont gagné ne priorisent pas la transition climatique »

Belgique

Le message de Youth for Climate a été entendu de manière inégale à travers le pays, ce qui est une « déception », mais aussi « une source d’inquiétude tant il nous reste peu de temps pour entamer la nécessaire transition vers une société sans carbone », souligne la plateforme lundi soir dans un communiqué de presse. « Notre message, remettre la crise climatique au centre de l’attention du débat politique, a été entendu de manière inégale. Les résultats des élections en Wallonie et à Bruxelles laissent entrevoir la possibilité de mettre en place des coalitions sensibles aux questions climatiques. Ce n’est pas le cas en Flandre où les partis ayant gagné les élections ne priorisent pas la transition climatique », déclare Youth for Climate.

Le mouvement voit néanmoins de l’espoir au niveau européen: « le message de l’urgence climatique semble avoir été entendu et se traduit dans les résultats des élections. Ceci est d’autant plus important que les instances européennes restent un niveau de pouvoir très important pour guider et susciter la transition et fixer des objectifs-climat plus ambitieux. »

L’organisation compte poursuivre, après la période des examens, son action pour mettre l’urgence climatique au coeur des négociations pour la formation des prochains gouvernements en Belgique. Les recommandations d’un groupe d’experts ainsi que le rapport de Youth for Climate a été remis aux présidents de partis.

Selon le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec) et les Nations Unies, il reste moins de 12 ans pour éviter des perturbations climatiques irréversibles et limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degrés par rapport aux niveaux préindustriels.