Yasmine a flirté avec l’islam radical quand son frère terroriste a été tué: « J’ai vraiment tourné la page avec tout cela »

De ses six frères et sœurs, Sofiane était celui dont Yasmine se sentait la plus proche. Ce fut donc un déchirement quand, alors qu’elle allait bientôt fêter ses 18 ans, il partit pour la Syrie.

Mais ce n’était rien comparé à la douleur qu’elle ressentit lorsqu’elle apprit, neuf mois plus tard, que Sofiane était un des deux terroristes qui avaient été tués, le 15 janvier 2015, par les Unités spéciales lors de l’assaut contre la cellule de Verviers.

Aujourd’hui, Yasmine Amghar est seule sur le banc des prévenus du tribunal correctionnel de Bruxelles.