Vers un report du procès des attentats de Bruxelles? Le démontage des boxes pourrait ne pas être terminé à temps

Selon la VRT, la lettre concernerait le démontage des boxes et annoncerait que les travaux ne pourront pas être achevés pour le 10 octobre comme ordonné par la présidente vendredi, ce qui a été confirmé de source sûre à Belga. Le procureur fédéral Bernard Michel a expressément demandé à la présidente de prendre connaissance de ce courrier, envoyé hier soir par le SPF Justice, mais que la magistrate n’avait pas encore eu le temps de lire. Selon le procureur, le courrier concerne les travaux de réaménagement des boxes des accusés. La crainte que ces travaux ne soient pas achevés dans les délais imposés par la cour vendredi se ressent, au vu de la réaction du procureur.

Belga a pu obtenir, de source sûre, la confirmation que le courrier du SPF Justice annonce que les travaux ne pourront pas être terminés à temps, pour le 10 octobre, date initiale pour la constitution du jury, parce que les boxes doivent être démontés entièrement et remplacés par un box unique. Le courrier indique aussi à la présidente que cette impossibilité de remplacer rapidement les boxes avait déjà été notifiée à la cour, dès que les premières demandes d’aménagement ont été formulées par les avocats de la défense. Enfin, le document souligne que la cour n’a pris part aux concertations sur l’organisation pratique du procès que quelques mois avant l’audience préliminaire, alors que celles-ci avaient été entamées en 2019.

Pour rappel, la présidente a ordonné vendredi que les boxes, individuels et fermés, des accusés soient démontés, car ils entravent les droits de la défense sur plusieurs aspects. Elle a laissé à l’appréciation du SPF Justice le soin de décider comment réaménager ces boxes.