Van Quickenborne veut supprimer totalement le paiement des amendes en cash

Dimanche, il est apparu qu’un commissaire de la police fédérale de la route de Flandre orientale était soupçonné d’avoir détourné de l’argent issu de ces amendes payées en cash. L’argent provenait principalement d’amendes que des chauffeurs routiers étrangers devaient payer, par exemple, lorsque le véhicule était trop chargé. La fraude est estimée à quelque 30.000 euros.

Le ministre Van Quickenborne veut à présent supprimer cette possibilité de paiement en cash. La possibilité de régler par carte bancaire existe déjà. Si la perception de l’amende ne peut pas avoir lieu, le chauffeur ne peut pas poursuivre son trajet.

« Il s’agit de quelque 10.000 paiements sur un total de plus de 400.000 amendes payées sur place par des chauffeurs étrangers. C’est moins de 3%, mais on peut bien imaginer que ces paiements en espèce sont susceptibles de fraude. Aujourd’hui, tout le monde a une carte bancaire dans sa poche. Les agents auront toujours un terminal de paiement avec eux », a assuré le ministre. Concrètement, il travaille à une modification de l’arrêté royal (AR) concerné.

Depuis 2014, il n’est plus possible pour les contrevenants belges de payer comptant en cas de contravention en flagrant délit. L’amende doit être payée par carte bancaire ou via un virement envoyé numériquement ou par voie postale.