Une société prévoirait un investissement de 2,5 milliards d’euros dans des centrales à gaz en Belgique

Belgique

Une société luxembourgeoise fait part de son intention d’investir, avec l’aide du Qatar, quelque 2,5 milliards d’euros dans la construction de quatre nouvelles centrales à gaz en Belgique. EG Luxemburg, filiale de BTK Invest, veut concrétiser ce projet d’ici 2025. Elle envisage de reprendre des sites accueillant déjà des centrales à gaz, à Vilvorde et à Langerlo (Limbourg), afin d’y construire deux centrales sur chacun d’eux. Le tout devrait atteindre une capacité de 3.480 mégawatts, explique Marc Segers, qui dirigera EG Luxemburg.

Ce dernier, actif aujourd’hui au Qatar, précise que la société luxembourgeoise a des liens étroits avec cet État du Golfe Persique qui espère fournir son gaz naturel à ces centrales.

La ministre de l’Énergie, Marie Christine Marghem, qualifie cette annonce d' »excellente nouvelle pour la transition énergétique, la sécurité d’approvisionnement et pour les investissements dans des alternatives au remplacement du nucléaire ».

L’actuel propriétaire du site de Langerlo, Global Estate Group, a entre-temps confirmé que des discussions étaient en cours avec l’investisseur luxembourgeois BTK. Le groupe dément toutefois l’existence d’un accord final sur la vente éventuelle du site. « Nous regrettons cette communication unilatérale », a par ailleurs commenté Kathleen Dewulf, du Global Estate Group.

La Creg indiquait pour sa part mercredi ne pas être au courant des plans d’investissements d’EG Luxemburg. Si une demande de permis est introduite, le régulateur du secteur de l’énergie émettra un avis.