Une semaine à distance pour les élèves du secondaire en Flandre avant les vacances

Pour les élèves de 5e et 6e primaires, le port du masque sera obligatoire si la classe est concernée par une contamination ou une quarantaine. Le Comité de concertation examinera ces propositions vendredi. « Cette décision de Ben Weyts ne préjuge en rien de ce qui sera décidé du côté de l’enseignement francophone. La ministre de l’Éducation Caroline Désir rencontre les acteurs de l’enseignement ce jeudi. Un échange aura lieu avec eux sur base de l’analyse des experts sanitaires et des chiffres actuels de la pandémie », a réagi mercredi soir le porte-parole de la ministre de l’Enseignement obligatoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le ministre flamand de l’Enseignement Ben Weyts, les coupoles d’enseignement en Flandre et les syndicats ont discuté mercredi durant la concertation des avis du groupe des experts du Risk Assessment Group (RAG). Plusieurs experts se trouvaient autour de la table.

Pour les élèves du secondaire, il a été convenu d’une sorte de « période de répit ». Ils recevront des cours à distance à partir du 8 février soit une semaine avant les vacances de Carnaval. Les élèves du primaire ou de maternelle continueront d’aller à l’école la semaine précédent les vacances. L’enseignement à distance est plus difficile pour ce groupe d’enfants, dit-on notamment.

Dans l’enseignement primaire, il n’y aura pas d’obligation générale du port du masque. Mais s’il y a eu une contamination ou une quarantaine dans une classe, les élèves de 5e et 6e primaires et leurs professeurs devront porter un masque à l’école par précaution pour une période de 14 jours. Cette mesure prendra effet à partir du 25 janvier.