Une refonte en profondeur de l’actuelle loi sur les étrangers « s’impose d’urgence »

Abonnés An.H. Publié le – Mis à jour le

First attorney general, Andre Henkes delivers a speech at a general and public meeting at the opening of the new judicial year of the Court of Cassation (High Court - Hof Van Cassatie - Cour de Cassation), in Brussels, Monday 03 September 2018. BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

Société

Le procureur général près la Cour de cassation a plaidé en ce sens dans sa mercuriale.

Étudiants, demandeurs d’asile, touristes, hommes d’affaires, travailleurs, candidats au regroupement familial ou à la protection internationale… C’est une même loi (du 15 décembre 1980) régissant l’accès au territoire, la résidence, l’établissement et l’éloignement qui s’applique à ces divers profils d’étrangers. « Une refonte législative de cette loi s’impose d’urgence », a scandé lundi le procureur général près la Cour de cassation, André Henkes, dans son discours de rentrée judiciaire.

(…)