Une fête de Nouvel An organisée par l’Open VLD fait polémique: « Tous les partis font ce genre de choses », se défend Egbert Lachaert

Le réveillon du Nouvel An a été bien spécial pour les Belges cette année, étant donné les mesures sanitaires strictes en vigueur. Pas de grande fête en famille ou entre amis, ou alors seulement par écrans interposés. C’est pour cette façon de faire qu’a opté le parti flamand de l’Open VLD, qui a fêté la nouvelle année… samedi soir (soit le 16 janvier).

C’est aux alentours de 17h30 que les festivités ont été lancées online, rassemblant une grande partie des libéraux derrière leur écran. Cependant, certains membres du parti, dont Alexander de Croo et Egbert Lachaert, étaient eux rassemblés dans une même pièce, où ils ont assisté à un petit concert, et se sont ensuite exprimés devant leurs collègues, la plupart présents à distance donc.

Sur Instagram, le parti a diffusé des photos et vidéos de la soirée, et celles-ci ont rapidement fait jaser les internautes, qui n’ont vu aucun masque ni distanciation sociale sur les images. De plus, l’événement nécessitait une installation particulière (pour le concert, les discours, etc) et donc du personnel technique spécialisé. La plupart reprochent donc aux membres de l’Open VLD de se permettre de faire une fête, alors que les Belges étaient tenus de rester chez eux lors du réveillon.

« Étrange que nous soyons les seuls visés », se défend Lachaert

Sur Twitter, Egbert Lachaert a réagi aux remarques des internautes, affirmant que tout était conforme aux règles lors de la soirée: « Une production audiovisuelle comme on en voit tous les jours à la télévision. Tous les partis, de nombreuses entreprises, font ce genre de choses. Il est étrange que seul notre événement numérique soit visé », a-t-il écrit. « Peut-être parce que les gens attendent des politiciens, en particulier du Premier ministre, qu’ils donnent l’exemple au lieu de chercher d’éventuelles exceptions? », l’a alors interpellé un membre de la N-VA, Peter Dedecker, « Si vous pensez vraiment que c’est un bon exemple, il est peut-être temps d’arrêter de distribuer des amendes lorsque les gens sont quatre fois plus nombreux, ou lorsqu’ils ont une personne de trop à la maison ».

Ce à quoi Egbert Lachaert a répondu que la photo polémique ne rendait pas vraiment compte de la réalité et que la distanciation sociale avait été respectée. Une affirmation confirmée par la porte-parole de l’Open VLD, qui confirme qu’il n’y avait « pas de public » lors de cette réception.