Une bande de proxénètes arrêtée à Bruxelles pour avoir prostitué des mineures : ce n’est pas la première fois

Il s’agit de jeunes hommes qui contraignaient des jeunes filles fragilisées à se prostituer, après les avoir inscrites sur le site internet Quartier rouge, déjà cité dans de nombreux autres dossiers de prostitution de mineurs.

Une dénonciation a fait démarrer l’enquête

« La section ‘mœurs’ de la Recherche locale de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles a effectué une série de perquisitions le 9 janvier dernier, dans le cadre d’une affaire de prostitution, a expliqué la zone. L’affaire mettait en cause de jeunes hommes utilisant des jeunes filles mineures en fuite pour les pousser à se prostituer. Ce phénomène est en plein essor et est connu sous l’appellation ‘proxénètes d’ados’. Cette bande publiait et gérait des offres d’emploi sur le site internet Quartier rouge, déplaçant les filles d’un endroit loué à un autre afin de les proposer à des clients potentiels« , a-t-elle détaillé.

Toujours selon la police, c’est sur la base d’une dénonciation qu’une enquête a été ouverte. « Celle-ci a donné lieu à plusieurs perquisitions, au terme desquelles deux personnes ont été arrêtées et déjà placées sous mandat d’arrêt par la juge d’instruction. Un troisième suspect a été arrêté et libéré sous conditions« , a encore indiqué la police locale.

Le procès « Fuel Gang » en 2021

Ce phénomène de « proxénètes d’ados » prend encore de l’ampleur, selon la police. Il a même été au cœur d’un procès en juin 2021 devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Des peines de 3 à 11 ans de prison avaient été prononcées à l’encontre de 12 personnes prévenues pour exploitation de la débauche d’autrui.

Les prévenus, membres du « Fuel gang », bande urbaine bien connue des services de la justice, étaient poursuivis pour avoir forcé des jeunes filles, mineures d’âge, à se prostituer pour leur compte.

L’enquête dans ce dossier remonte à janvier 2020. Une instruction a été ouverte à Bruxelles après la disparition d’une mineure de 16 ans en France. Des indices et des témoignages montraient qu’elle était arrivée en Belgique et qu’elle y était contrainte à se prostituer. Celle-ci avait été vendue au prix de 2 000 euros par son propre petit ami à des membres du « Fuel gang ».

Dans la nuit du 4 au 5 janvier 2020, la police a retrouvé la jeune fille disparue dans le sous-sol d’une maison à Uccle. Plusieurs membres du « Fuel gang » ont été arrêtés, soupçonnés d’avoir forcé et exploité la débauche de cette mineure et d’au moins trois autres, après les avoir inscrites sur le site web de prostitution Quartier rouge.