Un quatuor condamné pour trafic de cocaïne au départ de Nivelles

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné lundi quatre prévenus poursuivis pour avoir participé, à partir d’avril 2020 et jusqu’en mars 2022, à un trafic de cocaïne organisé sur le modèle d’une « centrale ».

Par défaut, l’un des prévenus écope de quatre ans de prison ferme et se voit confisquer une somme de 40.000 euros. Un prévenu, originaire de Braine-le-Château, est condamné à 40 mois de prison et 30.000 euros lui sont confisqués. Deux autres complices sont également tous deux condamnés à quatre ans d’emprisonnement avec un sursis pour la moitié de cette peine, et la justice confisque 30.000 euros au premier, et 40.000 euros au second.

Ce sont des informations communiquées à la police à propos du prévenu originaire de Braine-le-Château qui ont mené les enquêteurs à s’intéresser à ces quatre hommes. Au fil de l’enquête, ils ont découvert que l’homme vendait de la cocaïne pour son propre compte mais qu’il collaborait également avec des tiers formant une association. Il avait loué un box de garage à Nivelles ainsi que plusieurs véhicules, et ces voitures servaient à livrer des clients en Brabant wallon.

L’organisation fonctionnait sur le modèle de la « centrale« : les consommateurs appelaient un numéro pour être livrés dans des stations-services ou à leur domicile, au départ d’un appartement situé à la rue Sainte-Anne, dans le centre de Nivelles. Lorsqu’ils ont perquisitionné cet appartement, les policiers ont trouvé sur place l’un des prévenus, qui confectionnait les pacsons à partir de la matière brute et comptait l’argent rapporté par les livreurs.

Dans l’appartement, les policiers ont récupéré un peu plus d’un kilo de cocaïne et près de 10.000 euros. Dans le box de garage loué pour l’organisation, ils ont aussi découvert 650 grammes de produits de coupe, des GSM et des cartes SIM. L’organisation assurait une trentaine de livraisons de cocaïne par jour et avait environ 120 clients.

Pour fixer la hauteur des peines infligées aux quatre prévenus, le tribunal a notamment pris en compte la gravité des faits, les conséquences préjudiciables pour les consommateurs vu les effets particulièrement néfastes de la cocaïne, et la durée importante de la période infractionnelle.