« Un prof de perdu, zéro de retrouvé », « Positifs au burn-out »: des milliers d’enseignants rassemblés à Bruxelles

Les syndicats espéraient environ 3000 manifestants. De quoi, disaient-ils, remplir la place Surlet de Choquier où se trouve le siège du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Objectif: exprimer un ras-le-bol général et faire pression alors que les négociations sectorielles (qui portent sur les conditions de travail et barémiques) pâtinent. Les enseignants se sont mobilisés au-delà de cette attente. Ils sont 10000 d’après les organisateurs, 5000 selon la police.

Tôt dans la matinée, des délégations sont parties d’un peu partout en Wallonie. Un gros groupe de quatre-cents d’entre eux viennent de Luxembourg. Quelque 250 autres, de Charleroi. Tout ce monde ne tient pas autour du mémorial La Brabançonne qui trône au milieu de la petite place.

Un départ groupé de ceux qui sont venus en train était prévu à 10h30 de la gare centrale pour rejoindre le lieu de rassemblement à pied. Passé 11h, de très nombreux participants étaient encore en chemin, preuve de l’importance de la mobilisation.

Les rues alentours sont pleines de gens des écoles auxquels il importe d’être présents aujourd’hui, à l’image de cette dame qui se déplace avec difficulté et qu’un taxi vient conduire à proximité du lieu de rassemblement. « J’enseigne le français depuis quinze ans en secondaire, maintenant il faut qu’on nous entende. » Le principal pour elle, c’est de montrer l’importance du malaise. « On est nombreux, c’est bien. »

« Un prof de perdu, zéro de retrouvé », « Qui sème le mépris récolte la colère », « Positifs au burn-out »: sur les pancartes, les messages sont clairs. Ceux qui sont criés, chantés, entre pétards et coups de sifflets, sont du même ordre. Enseignants, éducateurs, personnel administratif et ouvrier: toutes les fonctions et tous les niveaux d’enseignement font du bruit. Reste à voir dans quelle mesure ils pourront être réellement entendus.

Une délégation syndicale a été reçue par le gouvernement pendant une grosse demi-heure.