« Un climat de terreur »: le greffier du parlement wallon est suspendu pour une durée de 6 mois

Ce jeudi matin, le greffier du parlement wallon a été suspendu par le Bureau de l’hémicycle pour une durée de 6 mois. L’information a été communiquée dans une note envoyée au personnel à laquelle La Libre a eu accès. « Le Bureau souhaite, au départ de cette décision, pouvoir développer avec l’ensemble du personnel un dialogue permettant à chacun de pouvoir librement et en toute transparence participer à cette amélioration du climat social », peut-on lire dans le courrier. Une rencontre sera organisée par le Bureau avec le conseil du personnel « de manière à établir un programme de consultation ».

>> À lire également : Une nouvelle plainte pour harcèlement contre le greffier du Parlement wallon

Cette action fait suite à la plainte de harcèlement déposée à l’encontre de Frédéric Janssens, lundi 12 septembre. Celle-ci a été initiée par l’un des 105 agents qui travaillent au parlement wallon. Sont aussi cités dans la plainte les cinq députés qui siègent au bureau du Parlement, vis-à-vis duquel M. Janssens doit directement répondre. Ces députés sont le président du Parlement, Jean-Claude Marcourt (PS) ainsi que ses vice-présidents et secrétaires, Sophie Pécriaux (PS), Jacqueline Galant (MR), Sybille de Coster-Bauchau (MR) et Manu Disabato (Écolo).

Des informations pointant le comportement particulier du greffier étaient relayées par plusieurs médias, ces derniers mois. « Un climat de terreur » était ainsi évoqué par des confrères.