Un cas d’euthanasie devant les assises: « J’avais l’impression que la date était déjà fixée »

Les psychologues qui ont diagnostiqué un autisme à Tine Nys étaient au courant qu’elle était dans une procédure pour une euthanasie.

« J’avais l’impression que la date était déjà fixée », a déclaré l’un d’eux mercredi après-midi devant la cour d’assises de Flandre orientale. L’avocat général Francis Clarysse a demandé au témoin si il trouvait que tout s’était passé très vite. « J’avais l’impression que la date avait déjà été fixée. Mais nous n’avons aucune vue sur le stade de la procédure auquel se trouve un patient. » Un autre psychologue a dit avoir une connaissance limitée de la loi sur l’euthanasie. « Oui, Tine avait dit être dans une procédure pour euthanasie, mais la question que l’on m’a posée, c’était de savoir si elle souffrait ou non d’autisme. »