Tarif Prosumer: « le gouvernement n’a pas tous les pouvoirs », rappelle le ministre Henry

Dans le dossier du tarif prosumer, « le gouvernement n’a pas tous les pouvoirs », a rappelé le ministre régional de l’Energie, Philippe Henry (Ecolo), interrogé sur le sujet mercredi en séance plénière du parlement wallon par le chef de file du cdH François Desquesnes.

« Je n’ai qu’une seule question qui n’appelle qu’une réponse par oui ou par non: les propriétaires de panneaux photovoltaïques paieront-ils une redevance supplémentaire – pour l’utilisation du réseau, ndlr – à partir du 1er janvier prochain? « , avait demandé au ministre, non sans malice, le député humaniste.

« La déclaration de politique régionale (DPR) est claire. Les textes ont été envoyés au Conseil d’Etat et à la CWaPE – le régulateur du secteur au sud du pays, ndlr – dont on attend désormais les avis », lui a répondu le ministre Henry. « Vos effets de manche ne sont pas intellectuellement corrects. Vous savez que le gouvernement n’a pas tous les pouvoirs », a-t-il ajouté.

Dans sa DPR, l’exécutif régional s’est engagé à reporter de cinq ans l’introduction du tarif prosumer, cette redevance que la CWaPE entend imposer aux détenteurs de panneaux photovoltaïques pour l’utilisation du réseau électrique. Mi-novembre, un avant-projet de décret a bien été déposé par le gouvernement mais ce dernier stipule seulement que le régulateur « veille à ce que (sa) méthodologie tarifaire n’ait pas d’incidence négative significative sur les droits conférés aux prosumers, et ce jusqu’au 31 décembre 2024 ».

Une formule floue, qui semble laisser à la CWaPE la liberté d’agir à sa guise, elle qui défend le tarif prosumer depuis 2014, et qui pourrait dès lors conduire à l’introduction de ce tarif dès janvier prochain.