Sept parents sur dix accueillent favorablement la fin des fermetures de classes dès quatre cas

La plupart des parents se disent épuisés, voire dépassés, utilisant les mots « galère », « stress », « chaos » pour décrire la menace d’une fermeture de classe en permanence et le fait de mener de front travail et garde des enfants. Dès lors, 78% d’entre eux réclament un congé rémunéré à 100% pour s’occuper de leur progéniture. Depuis la rentrée de janvier dernier, 41% des parents ont déjà fait face à une fermeture de classe ou de crèche d’un enfant, et 55% depuis le mois de septembre. Confrontés à des difficultés majeures à assurer la garde de leurs enfants tout en travaillant, 77% des parents se disent épuisés par cette situation, 83% agacés, 57% dépassés, liste la Ligue des familles, qui a interrogé 1.380 personnes ayant au moins un enfant en crèche ou dans l’enseignement fondamental. Ils sont aussi très nombreux à craindre pour leur santé mentale (64%) et pour celle de leurs enfants (59%). Enfin, 60% sont inquiets pour la scolarité de leurs enfants.

Plus d’un parent sur deux (56%) aurait souhaité que la nouvelle mesure s’accompagne de la fin du port du masque pour les enfants. Au contraire, 18% des interrogés auraient souhaité une fermeture complète des écoles le temps que la situation sanitaire s’améliore.

Quand une classe ou une crèche ferme, le plus souvent, les parents confient l’enfant aux grands-parents (37%), qui sont, pour 74% d’entre eux, âgés de 65 ans et plus. Ce qui ne manque pas d’interpeller alors qu’un des objectifs de la fermeture des classes est de protéger les personnes les plus à risque, relève la Ligue des familles. S’ils indiquent se sentir mal d’agir de la sorte, les sondés disent ne pas avoir d’autre possibilité.

Quatre parents sur dix (41%) télétravaillent tout en s’occupant de leurs enfants, ce qu’ils sont nombreux à décrire comme « l’enfer », « stressant », alors que plus d’un tiers des répondants (36%) utilisent leurs jours de vacances annuelles.

Enfin, 10% des parents sont contraints de laisser leur enfant de moins de 12 ans seul pour aller travailler, tandis que 8% paient quelqu’un pour s’en occuper si la classe ferme. 22% des parents ont en outre déjà recouru au chômage temporaire pour quarantaine d’enfant.

Face à cette situation, 78% des parents réclament un congé rémunéré à 100% pour s’occuper de leurs enfants. Une mesure qui reste nécessaire, estime la Ligue des familles, puisque des enfants seront toujours en quarantaine et puisque des classes continueront à fermer. La plupart des sondés souhaitent en outre que si l’on recoure massivement à des autotests dans l’enseignement, ceux-ci doivent être accessibles gratuitement.