Risque d’une autre grève sur le rail, de 48h, les 30 novembre et 1er décembre

L’action, qui ne concerne que les conducteurs de train, devrait débuter le 30 novembre à 3h00 pour se terminer le 2 décembre à la même heure.

Le SACT justifie la démarche par des conditions de travail « dégradées », citant notamment la hausse de productivité, des congés refusés, une fatigue « excessive » qui augmente de plus en plus.

Le syndicat relève également que le premier semestre 2022 a été marqué par une augmentation de 83% des dépassements de signaux, ce qu’il estime « inadmissible ». Selon cette ASBL, la sécurité est dès lors « compromise ».

Enfin, l’organisation syndicale évoque un cahier revendicatif signé par plus de 1.700 conducteurs de train, sur base duquel elle a interpellé la direction de la SNCB et les trois organisations syndicales principales que sont la CGSP Cheminots, la CSC Transcom et le SLFP Cheminots. « Que du silence et de l’indifférence… », déplore-t-elle.

Le préavis couvre tous les conducteurs de train et conducteurs de manoeuvre, dans tous les dépôts, syndiqués ou pas au SACT, précise le syndicat.