Réforme des rythmes scolaires: la FWB réduit à huit le nombre de semaines non-alignées avec la Flandre

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé jeudi en première lecture l’avant-projet de décret réformant les rythmes scolaires annuels dans l’enseignement obligatoire. Pour rappel, cette réorganisation consiste à alterner des périodes de sept semaines d’apprentissage avec des périodes de deux semaines de congé, à la Toussaint, Noël, Carnaval et Pâques.

Ce nouveau calendrier implique notamment que les élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles rentreront à l’école dès la dernière semaine d’août et y resteront jusqu’au premier vendredi de juillet. Suivant ce nouveau modèle, les calendriers scolaires ne seront plus strictement identiques d’une Communauté à l’autre. « Compte tenu des difficultés organisationnelles que ces décalages peuvent susciter dans certaines situations très spécifiques, une mesure d’assouplissement dans le principe initial de sept semaines de cours suivies de deux semaines de congé a été prévue, sans pour autant fragiliser la cohérence d’ensemble du système », souligne un communiqué de la Fédération Wallonie-Bruxelles ce jeudi.

Cet assouplissement en question permettra de ne plus avoir dix semaines de congés non-alignées avec les congés des élèves de la Communauté flamande, mais « seulement » huit. Concrètement, une famille qui a un enfant dans l’enseignement francophone et un autre dans l’enseignement flamand devra jongler avec les différences de vacances scolaires durant les semaines suivantes:

– La dernière semaine d’août, lorsque les élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles reprendront l’école, alors que les petits Flamands seront toujours en vacances

– La semaine après le congé de Toussaint, car les élèves francophones seront toujours en congé, mais pas ceux de la Communauté flamande

– Idem pour la semaine après le congé de carnaval

– Les deux semaines de congé de Pâques, car seuls les élèves flamands seraient en vacances

– Les deux semaines après les vacances de Pâques, car ce serait au tour des élèves de la FWB d’être en congé

– La première semaine de juillet, car les petits francophones seraient toujours à l’école, alors que les élèves de la communauté flamande seraient déjà en vacances d’été

L’avant-projet de décret, qui va à présent être soumis à la concertation officielle des acteurs de l’enseignement, règle également une série de questions très concrètes découlant du changement de calendrier en matière de relations de travail et d’organisation des écoles.

Le gouvernement espère pouvoir soumettre son projet de décret au Parlement pour adoption en mars 2022 au plus tard.

Pour aider tout un chacun à intégrer cette petite révolution du calendrier scolaire, le gouvernement promet un plan de communication vers les écoles, les membres du personnel et les familles.