« Qui parle encore de situation d’urgence épidémiologique en Europe ? » La prolongation de la loi pandémie hérisse l’opposition

C'est la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V) qui est à la base de la loi pandemie.

Action en justice pour suspendre la loi pandémie

Audrey Despontin et Audrey Lackner (qui représentent l’ASBL Notre Bon Droit) réclament que le tribunal reconnaisse que l’État belge a commis une faute en prolongeant la situation d’urgence épidémiologique, que l’État belge soit condamné à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin à cette situation dans les 24 heures, sous peine d’une astreinte de 5 000 euros par jour de retard.

JudiciaireExclusif