« Quel dédain », « Le Parlement fédéral n’est pas respecté »: les réactions de l’opposition après le report du vote de confiance

Ce jeudi, les présidents des sept partis qui négocient la formation du prochain gouvernement fédéral ont convenu que la Première ministre Sophie Wilmès demanderait la confiance de la Chambre le jeudi 1er octobre, au lieu du jeudi 17 septembre. Ce qui implique que le gouvernement actuel restera en fonction au moins jusqu’à cette date.

Du côté des partis qui devraient constituer la future opposition, on n’apprécie peu la méthode. « La décision peut se comprendre sur le fond. Mais sur la forme, ce n’est pas à une majorité en constitution, encore fragile, d’offrir d’autorité deux semaines de plus à ce gouvernement, sans consultation. Le Parlement fédéral n’est pas respecté », s’est insurgé le président de DéFI François De Smet sur Twitter.

 

Pour le chef de groupe N-VA à la Chambre Peter De Roover, « la Première ministre s’assied sur la promesse qu’elle a elle-même faite au Parlement le 17 mars. Quel dédain. Cela devient de plus en plus surréaliste. Donc de plus en plus belge », a-t-il tweeté.