Quand Egbert Lachaert fuit les caméras pour aller dîner avec Paul Magnette

Egbert Lachaert nous a gratifiés d’une séquence télévisuelle rare lundi soir. Repéré par les journalistes de Terzake alors qu’il tentait de quitter discrètement le siège de son parti, le président de l’Open VLD a tourné les talons et est reparti en courant pour tenter d’échapper à un nouveau coup de projecteur. Bien évidemment, c’est le contraire qui s’est produit. En voulant empêcher la divulgation d’une information, cette nouvelle victime de l’effet Streisand a provoqué le résultat inverse : tout le monde s’est demandé quelle mouche l’avait piquée.

Le monde politique flamand s’est fort amusé de cette séquence. Certains y ont vu une similitude avec cette fois où la juge Eliane Liekendael a fui devant les caméras au début du procès Agusta. Le député Joris Vandenbroucke (Vooruit) a transformé la capsule en mème. La chaîne flamande n’a quant à elle pas livré davantage d’informations.

L’explication est venue du journaliste Wouter Verschelden. Selon l’auteur des « Fossoyeurs de la Belgique », Egbert Lachaert a voulu semer les caméras parce qu’il était attendu pour dîner avec… Paul Magnette. Après un week-end mouvementé où libéraux francophones et flamands se sont tirés dessus aux yeux de tous avant de se réconcilier par voie de communiqué, il était de mauvais ton pour le président des libéraux flamands de fêter l’armistice en compagnie du président des socialistes.

À bonne source, nous avons pu confirmer que les leaders du VLD et du PS ont dîné ensemble.