Procès Van Eyken: le parquet général réclame 25 années de prison

Dans son réquisitoire, l’avocate générale a estimé que Sylvia B. et Christian Van Eyken devaient être reconnus coupables de l’assassinat de Marc Dellea, l’ancien compagnon de la prévenue. Elle a réclamé une peine de 25 années de prison pour chaque membre du couple. 

En première instance en juin 2019, l’ex-député francophone au parlement flamand et celle qui était à la fois son amante et son attachée parlementaire avaient été condamnés à 23 ans de prison. Ils avaient immédiatement fait appel.

Les plaidoiries de la défense auront lieu lundi.

Rappel des faits

Les époux Van Eyken sont prévenus pour avoir tué, avec préméditation, Marc Dellea, ancien compagnon de Sylvia B. Cet homme de 45 avait été tué le 8 juillet 2014 d’une balle dans la tête à son domicile, avenue Mutsaard à Laeken. Le parquet de Bruxelles avait ouvert une enquête qui avait mené à Sylvia B., compagne de la victime, et Christian Van Eyken, alors patron et amant de Sylvia B. Cette dernière était sa collaboratrice parlementaire lorsqu’il était député au Parlement flamand et tous deux entretenaient une relation amoureuse.

Les prévenus avaient soutenu, devant le tribunal, que Marc Dellea était au courant de leur relation et qu’il était prêt à se séparer de Sylvia B. Mais selon l’accusation et la partie civile, rien ne permettait de le penser.

Christian Van Eyken et Sylvia B. étaient les dernières personnes à avoir vu Marc Dellea vivant. Ils s’étaient rendus dans l’appartement de celui-ci, avenue Mutsaard à Laeken, où Sylvia B. était toujours domiciliée, le 6 juillet 2014. Ils y avaient passé toute la soirée jusqu’au retour de Marc Dellea vers 23h00. Selon les images de caméra de vidéo-surveillance, les prévenus étaient ressortis de l’appartement plusieurs heures après, le 7 juillet 2014 vers 02h00 du matin. Ces images montrent que personne n’était ensuite entré dans l’appartement ou sorti de celui-ci jusqu’à la découverte du corps sans vie de Marc Dellea le lendemain.

Les amants devenus époux ont toujours nié toute implication dans la mort de Marc Dellea mais le tribunal correctionnel de Bruxelles les avait reconnus coupables d’assassinat et condamnés à 23 ans de prison. Ils ont ensuite fait appel de cette décision qu’ils contestent.

Dans son jugement en juin 2019, le tribunal affirmait qu’il était impossible qu’une personne soit entrée chez Marc Dellea par une fenêtre, en s’introduisant par l’interstice laissé par le moustiquaire, comme l’avait soutenu la défense des prévenus. « L’enquête n’a par ailleurs pas permis de montrer que quelqu’un en voulait à la victime au point d’attenter à sa vie. Par contre, un contentieux manifeste opposait les prévenus à la victime qu’ils traitaient de porc, de monstre et de cocu », avait-il souligné.

Un autre dossier concernant les prévenus est également traité. Christian Van Eyken est prévenu pour falsification du diplôme de Sylvia B. Il est soupçonné d’avoir modifié le document afin que cette dernière puisse percevoir un salaire plus élevé lorsqu’elle était sa collaboratrice parlementaire.

En première instance, Sylvia B. avait déclaré avoir, seule, falsifié son diplôme et Christian Van Eyken avait contesté l’avoir aidée. Ils avaient néanmoins été tous deux reconnus coupables et avaient bénéficié de la suspension du prononcé. Christian Van Eyken avait ensuite fait appel.