Procès des attentats à Bruxelles: près de mille personnes physiques et morales se sont constituées parties civiles

« Avec 960 parties civiles, on arrive à notre estimation haute », reconnaît Eric Van Duyse, le porte-parole du parquet fédéral. Il ne s’attend pas à des problèmes logistiques, car toutes les personnes et leurs avocats ne se rendent pas tous les jours sur place.

Heureusement pour ce millier de victimes constituées parties civiles, un seul avocat pourra défendre les intérêts de plusieurs d’entre elles. « On peut espérer que des pools d’avocats se constituent d’ici à l’ouverture du procès, des pools qui représenteront plusieurs victimes », explique M e Adrien Masset, qui représente plusieurs personnes touchées par les attentats de Bruxelles. Ce qui s’observe actuellement au procès parisien, où les avocats des parties civiles se partagent les rôles, pour fluidifier les débats.

Le nombre de constitutions de parties civiles a vocation à augmenter encore. Le nombre actuel de parties civiles a considérablement augmenté en quelque temps, à près de huit mois du coup d’envoi de ce procès hors norme. Près d’un millier de parties civiles, c’est environ la moitié (plus de 1.800) des parties civiles représentées actuellement au procès des attentats du 13 novembre 2015 de Paris et Saint-Denis. Des attentats commis par la même cellule terroriste qui a frappé la Belgique le 22 mars 2016.