Près de 330.000 inscrits sur Qvax, gare à ne pas omettre de confirmer l’appel

Au deuxième jour de l’ouverture du site, les convocations ont débuté. Il est toutefois apparu que certaines personnes se déplaçaient vers leur centre de vaccination sans avoir confirmé l’appel. « L’appel ne veut pas dire convocation. Il faut confirmer cet appel et attendre son heure de rendez-vous », rappelait-on. 

Avec Qvax, les autorités veulent s’assurer qu’aucune dose de vaccin ne soit perdue, ce qui peut être le cas lorsqu’une personne attendue dans un centre de vaccination ne s’y présente pas. Dans ce cas, le centre peut rapidement lancer un appel aux réservistes pour bénéficier d’une injection. Les inscrits sur Qvax sont classés par ordre d’âge ainsi qu’en fonction d’éventuelles comorbidités. Un jeune de 28 ans en bonne santé ne pourra donc pas dépasser un aîné de 65 ans, même s’il s’est inscrit avant sur la plate-forme. Le principe « premier inscrit, premier servi » n’y est donc pas de mise. Malgré cette garantie, le lancement ce mardi de Qvax a donné lieu à un important encombrement à l’enregistrement, qui semblait s’être apaisé mercredi.