Pour Nollet, il reste des solutions au fédéral

Les co-présidents d’Ecolo Jean-Marc Nollet et Rajae Maouane sont restés très discrets mardi après avoir été reçus chez le Roi en fin de matinée. « La situation est délicate de toute façon », a sobrement constaté M. Nollet. 

« Heureusement, il reste des situations qui permettent d’envisager une solution », a-t-il assuré après un « entretien extrêmement important avec le Roi ». Le co-président d’Ecolo, reçu mardi après ceux du sp.a et du MR, Conner Rousseau et Georges-Louis Bouchez, ne s’est pas opposé au fait d’aborder la délicate question communautaire dans un éventuel futur accord de coalition, que ce soit « maintenant, dans un an, dans deux ans, … », « il y a différentes possibilités ».

La situation actuelle est plus complexe qu’un simple choix entre de nouvelles élections ou se lancer dans une coalition sans la N-VA, a-t-il brièvement répondu aux journalistes, mais en restant très évasif.

Mercredi, le roi Philippe poursuivra et clora ses consultations des présidences de dix partis, avec Paul Magnette (PS) et François De Smet (DéFI) en matinée, et Joachim Coens (CD&V) et Gwendolyn Rutten (Open Vld) dans l’après-midi.