Port du masque, Horeca, télétravail, discothèques… Retour sur les décisions du Comité de concertation

Il était acquis que des assouplissements seraient décrétés ce vendredi. La question portait sur le rythme. Le Comité de concertation (Codeco) a opté pour une levée rapide des mesures, confirmant le passage du baromètre au niveau orange dès ce 18 février. « Le printemps sera plus joyeux, nous serons plus libres et pourrons nous montrer plus festifs« , a prédit Alexander De Croo, tout en rappelant l’importance de conserver une certaine prudence, le nombre d’hospitalisations quotidiennes dues au Covid restant élevé (297,7 par jour en moyenne).

Fait inhabituel, la réunion de vendredi aura duré moins de trois heures. Le baromètre, de par la prévisibilité qu’il apporte dans la gestion de l’épidémie, a pu jouer un rôle. Le passage au niveau orange implique plusieurs changements d’application dès ce 18 février.

1. La fin du masque pour les clients dans l’Horeca

Dans l’Horeca, l’heure de fermeture, actuellement fixée à minuit, ne sera plus limitée. Le nombre maximal de places à table, actuellement fixé à six, disparaît. On pourra également consommer au bar. Il n’y aura plus d’obligation de demeurer assis. Le masque ne sera plus requis dans l’Horeca, sauf pour le personnel.

2. Les jauges augmentées dans les événements, reprise de la vie nocturne

Tous les événements publics à l’intérieur et à l’extérieur sont autorisés.

Le Covid Safe Ticket est obligatoire pour toutes les activités intérieures à partir de 50 personnes et pour les activités extérieures à partir de 100 participants.

Le port du masque est obligatoire lors d’activités non dynamiques à l’intérieur. Cela concerne le cinéma, le théâtre ou encore les événements sportifs. La capacité est fixée à 80 % pour ces activités non dynamiques à l’intérieur et pour toutes les activités extérieures. La capacité peut monter à 100 % si la qualité de l’air est inférieure à une valeur moyenne mesurée de 900 ppm (parts par million) de CO2.

Cette jauge peut atteindre 100 % pour les activités extérieures à condition de mettre en place des compartiments de maximum 2 000 personnes, ou si des mesures de gestion des foules sont prises.

La vie nocturne peut également reprendre. Un Covid Safe Ticket sera requis pour entrer en boîte de nuit, mais pas d’autotest. Une capacité de remplissage de 70 % sera imposée, mais une possibilité de monter plus haut pourra être octroyée à condition de respecter certains critères de ventilation. Les mariages et les funérailles restent autorisés aux conditions actuelles.

3. Camps scouts et plaines ne sont plus limités

Le Codeco a décidé qu’il n’y aurait plus de capacité maximale pour les activités récréatives extérieures (camps scouts, stages et plaines). Pour les activités récréatives en intérieur, une capacité maximale de 200 personnes est applicable. Ce nombre maximal ne s’applique pas aux activités sportives, à l’exception des camps sportifs.

4. Le masque tombe en dessous de 12 ans, le télétravail n’est plus obligatoire

Deux points devaient encore être tranchés par ce Codeco : le port du masque et le télétravail. Les partisans de mesures plus souples ont obtenu gain de cause face au ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), isolé ce vendredi.

Le télétravail, actuellement obligatoire quatre jours par semaine, ne sera plus que recommandé.

Le port du masque ne sera plus obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans, dès le 19 février. Cela concerne l’école, mais aussi le shopping ou les transports. Par ailleurs, le nombre de personnes autorisées pour faire du shopping ne sera plus limité.

5. Du changement pour les personnes entrant sur le territoire belge

Les règles relatives à l’entrée sur le territoire belge sont assouplies et uniformisées. Pour les voyageurs entrant sur le territoire, le code couleur du pays d’origine n’est plus pris en considération. Les personnes n’ayant pas leur résidence principale en Belgique et qui arrivent dans notre pays doivent disposer d’un certificat de vaccination, d’un test négatif ou d’un certificat de rétablissement en cours de validité. Des exceptions relatives aux pays à risques restent d’application. Le Comité de concertation a, par ailleurs, décidé d’adapter les certificats, tenant compte des recommandations européennes. Le certificat de vaccination a une validité de 270 jours dans le cas d’une primo-vaccination (deux premières doses) et une validité illimitée dans le cas d’une vaccination de rappel (booster). Le certificat de test sera valable pendant 24 heures pour un test antigénique rapide (RAT) et 72 heures pour un test PCR.

6. Passage au jaune et fin du CST au mois de mars ?

Toutes les règles ne tombent pas, cependant. Alors que la suppression du Covid Safe Ticket avait été réclamée dans les médias par plusieurs partis, aucune date de sortie du CST n’a été décidée. Il faudra attendre le passage au niveau inférieur du baromètre pour voir le CST mis au clou, bien que partiellement, car il restera requis pour voyager hors du pays. Selon nos informations, un nouveau Codeco doit avoir lieu début mars pour décider de passer au niveau jaune, à condition que les indicateurs épidémiologiques le permettent. Il s’agira alors de la dernière étape vers un retour à la normale. À défaut de pouvoir parler de  » vie d’avant « .