Policier tué à Bruxelles: un hommage poignant d’une collègue de Thomas Montjoie

Fadoua, policière à Bruxelles-Nord, a été agressée deux ans plus tôt dans la même rue qui a connu l’attaque de Thomas Montjoie. Celle-ci avait à l’époque témoigné afin de dénoncer les violences envers la police et a décidé de rédiger quelques mots à l’intention de Thomas Montjoie, qui était son collègue, pour le journal RTL-TVI.

Dans sa lettre, Fadoua déplore son départ qui est « le fruit d’une montée de violence à l’encontre de notre profession alors que nous avions tiré la sonnette d’alarme à plusieurs reprises ». La policière rappelle l’engagement de Thomas, poussé par la conviction « que nos actes quotidiens sont là pour aider, écouter et guider les citoyens. Oui, on ne va pas se le cacher, notre métier est parfois pénible et, dans certains cas, mortel », ajoute-t-elle.

Fadoua pose aussi cette question: « Qui a protégé Thomas et Jason ? »

Pour y répondre, elle parlent de ceux qui « diront : « vous avez fait le choix de ce métier et vous êtes rémunérés pour cela, pourquoi vous plaindre ? ». Nous avons fait ce choix en notre âme et conscience, mais nous savions alors la certitude d’être protégés et soutenus dans notre travail par celles et ceux dont les responsabilités sont engagées », déplore-t-elle.

La policière rappelle que Thomas Montjoie était un policier mais aussi un fils, un frère, un compagnon plein de rêves et de souhaits brisés par ce décès précoce.

Face à ce drame, Fadoua souligne la nécessité de prendre en compte cet événement: « Il est grand temps que notre message soit entendu par nos dirigeants et qu’il soit pris en considération, écrit-elle. Il est l’expression d’une douleur, celle des policiers : VOS POLICIERS ».

La policière termine néanmoins sa lettre avec un Post-Scriptum dédié à son chef de zone et sa direction pour les remercier car ils « ont été exemplaires envers chacun des policiers qui ont, dans leur carrière, subi des violences policières. »