Plus de 10.000 parents réclament qu’on ne limite pas les camps scouts à des « bulles de 50 »: « On ne veut pas de demi-camps, sans la moitié des copains »

Ouf ! Les camps pourront avoir lieu cet été. Le 22 mai dernier, le comité de concertation (entre fédéral et entités fédérées) levait l’hypothèque pour cause de Covid-19 sur les camps d’été de baladins, lutins, louveteaux, guides, éclaireurs, patros… Les très nombreux enfants et adolescents concernés, les jeunes qui les animent bénévolement et les parents ont accueilli l’information avec enthousiasme. Environ 2 700 camps, rassemblant plus de 100 000 participants, sont organisés en Fédération Wallonie-Bruxelles par les cinq fédérations de mouvements de jeunesse.

Casse-tête

Mais après le soulagement est venu le casse-tête pour la concrétisation des camps.