Pierre-Yves Jeholet (MR): « Il est temps d’avoir le cran de dire ce qui est possible et ce qui ne l’est pas »

Les comptes de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont dans le rouge. Les débats budgétaires commencent la semaine prochaine dans les différentes commissions du Parlement. Des économies sont inévitables. À la barre, Pierre-Yves Jeholet (MR) en est persuadé : « On ne peut pas rester dans le brouillard. On doit pouvoir être plus efficients dans les politiques que nous menons ! »

Dans ce contexte, la déclaration de politique communautaire est ambitieuse. « Nous sommes aux affaires, insiste le ministre-Président. Trois partis, cinq ministres : à nous de faire en sorte que toutes les matières soient bien pilotées. Pas question qu’on nous dise, dans cinq ans, que la Fédération Wallonie-Bruxelles est en faillite car nous n’avons pas pris nos responsabilités ! »

Sur fond de tolérance zéro pour toute forme de discrimination (« c’est un combat à mener transversalement : populisme, violence faite aux femmes, radicalisme, etc., on ne laissera rien passer ! »), le réformateur a sélectionné ses dix chantiers prioritaires. Il les détaille pour La Libre.