« Peut-être aujourd’hui »: Bart De Wever explique qu’il pourrait y avoir du changement dans les mesures locales pour faire face au coronavirus

Le président de la N-VA et bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever, espère disposer d’outils le plus tôt possible pour imposer des mesures locales. C’est ce qu’il a expliqué ce lundi dans « De Ochtend » (Radio 1). « Il n’est pas bon pour les bourgmestres d’improviser, il vaudrait mieux avoir une politique uniforme où on leur détaille ce qu’il faut faire dans une certaine rue, famille, communauté ou type de restauration », s’est exprimé le leader nationaliste. De Wever a déclaré que le ministre-président flamand, Jan Jambon, lui avait fait savoir que son souhait serait exaucé très prochainement, « peut-etre aujourd’hui’. 

Le bourgmestre d’Anvers a également déclaré attendre beaucoup du tracing. Le gouverneur de la province d’Anvers a ainsi lancé un projet auquel De Wever a expliqué vouloir participer, soulignant l’importance des médecins généralistes dans la détection des potentiels nouveaux cas de coronavirus. 

Il a également insisté sur l’importance du respect des mesures sanitaires par la population, face à cette recrudescence de l’épidémie. Selon lui, ce qui a posé problème c’est que la situation n’a pas pu correctement être appréhendée en raison du peu de données que fournissait Sciensano. 

Concernant le port du masque, le bourgmestre d’Anvers a plaidé pour une politique « cohérente’ « Si la population ne voit pas une uniformité dans une mesure, elle aura du mal à la respecter », a-t-il estimé.