Opération de police hors-norme menée mardi: un énorme réseau de voleurs de voitures démantelé

Belgique

Quelque 1.200 policiers ont pris part mardi à une opération visant une organisation criminelle suspectée d’escroquerie en lien avec la vente de voitures sur internet, a indiqué mercredi le parquet fédéral. 

Plus de 200 perquisitions ont été menées dans ce qui constitue la plus grande opération policière organisée depuis 20 ans. Au total, 52 personnes ont été privées de liberté et 24 d’entre elles ont déjà été placées sous mandat d’arrêt. Elles sont principalement issues de cinq ou six familles. Le préjudice s’élève à plus de 6,5 millions d’euros. L’instruction judiciaire a été ouverte le 2 octobre 2018. Plus de 620 faits ont été référencés. Quelque 1.200 policiers, dont 820 enquêteurs de la police fédérale, ont été mobilisés. Un appui aérien et les unités spéciales de la police fédérale ont aussi été sollicités.

Le modus operandi des auteurs était presque toujours similaire. Des prétendus acheteurs répondaient à une annonce d’un particulier souhaitant vendre sa voiture. Un faux virement était effectué devant l’acheteur et une preuve est montrée sur un téléphone ou une tablette. Le véhicule était alors rapidement exporté vers l’étranger.

Les perquisitions ont ciblé 19 sites à Anderlecht (4), Leeuw-Saint-Pierre (2), Beersel (1), Asse (1), VIlvorde (2), Meise (1), Puurs (1), Roosdaal (1) et Charleroi (5). De plus, 21 habitations ou entrepôts (à Anderlecht, Leeuw-Saint-Pierre, Puurs, Dworp, Steenokkerzeel, Charleroi, Asse, Evere, Beersel Roosdaal et Vilvorde) ont été visités par la police et 18 perquisitions (à Anderlecht, Leeuw-Saint-Pierre, Vilvorde, Jemappes, Diegem, Jette et Forest) ont été effectuées dans des banques afin de saisir le contenu de coffres.

La gendarmerie française a également déployé d’importants moyens autour de sept sites près de la frontière afin de limiter les mouvements entre les deux pays. Le procureur de la république de Valenciennes a ordonné la saisie d’un terrain appartenant à un suspect.

Les saisies ont visé des véhicules infractionnels et des biens dans lesquels l’argent a pu être réinvesti pour le volet blanchiment. Les policiers ont confisqué une arme automatique, des armes de poing, des fusils, des voitures de luxe, des montres, des bijoux, environ un million d’euros en liquide, ainsi que 90 caravanes, 91 véhicules et 34 biens immobiliers, principalement des maisons, appartements et villas.

Les victimes sont invitées à prendre contact avec la maison de justice de leur zone.