« Nous ne devons pas redistribuer la misère mais la richesse »: Calvo plaide pour une contribution de guerre auprès des plus riches

« Nous ne devons pas redistribuer la misère mais la richesse », a-t-il expliqué sur le plateau de VTM. L’invasion de l’Ukraine par la Russie a amplifié la hausse des prix de l’énergie. Pour autant, le député écologiste dit ne pas partager l’analyse selon laquelle tout le monde va s’appauvrir. Il a notamment mis en avant les bénéfices records réalisés par certaines entreprises.

Jeudi passé, après le discours prononcé par le président ukrainien, Volodymyr Zelensky devant la Chambre en visioconférence, les Verts ont demandé que la Belgique accède à l’une de ses demandes, à savoir l’arrêt de l’importation de diamants liés au régime russe, dont les recettes (1,8 milliard d’euros) financent le régime du président du russe, Vladimir Poutine. En Belgique, ils sont isolés sur ce point. M. Calvo espère toutefois que les écologistes « ne sont pas les seuls à avoir des problèmes » avec ce commerce. Il se tourne vers l’Union européenne. « Nous ne devons pas regarder uniquement les intérêts économiques », a-t-il ajouté.

Jusqu’à présent, en matière de sanctions, la Belgique s’inscrit dans le cadre européen. Elle estime que la mesure n’aurait pas d’impact sur l’économie russe puisque le négoce du diamant, dont Anvers est l’une des places d’importance mondiale, se déplacerait du jour au lendemain vers un autre pays hors d’Europe, moins regardant. Le Premier ministre, Alexander De Croo, l’a rappelé jeudi à la Chambre, tout en assurant que la Belgique ne s’était jamais opposée, dans les discussions au Conseil européen, à des sanctions touchant ce secteur.