Météo: le beau temps arrive et laisse entrevoir un été similaire à celui de l’an dernier

Belgique

La météo maussade des derniers jours devrait laisser place au beau temps dès la semaine prochaine.

Ce printemps 2019 ne restera pas dans les mémoires pour avoir été radieux. Au contraire, pluie et orages ont marqué l’actualité, le temps virant parfois à la tempête.

Mais cela ne devrait plus durer longtemps ! Les dernières analyses de l’IRM ont de quoi nourrir l’enthousiasme des Belges puisque le soleil va faire son retour dès la semaine prochaine. “Les prochains jours et le week-end seront encore marqués par un temps variable et parfois pluvieux, mais on observera une amélioration à partir de ce lundi, avec un temps plus estival et déjà plus en phase avec ce qu’on attend d’un mois de juin”, indique Fabian Debal, météorologue à l’IRM.

Quelques jours de beau temps, et puis ? “La fin du mois de juin s’annonce sous le soleil avec de prévisions assez précises, note-t-il. Pour la suite, on rentre évidemment dans des probabilités qui ne sont pas toujours exactes.

Mais il y a tout de même de quoi espérer deux beaux mois d’été. “Pour les trois prochains mois, on note qu’il y a 50 % de chance d’avoir des températures au-dessus des moyennes de saison, 30 % de chance d’être en plein dans les températures de saison et 20 % de chance qu’elles soient inférieures.

Des chiffres encourageants qui rappellent un été 2018 exceptionnellement sec et chaud. “Dans nos analyses d’il y a un an, les chances d’avoir un été chaud étaient moins élevées que cette année. Et au niveau des précipitations, on établit la probabilité d’un été plus sec que la moyenne à 40 %, comme l’année dernière à pareille époque.

Il reste cependant difficile d’annoncer une canicule et une sécheresse semblables à ceux de 2018. “Je rappelle qu’il s’agit de probabilités et qu’on ne peut pas savoir si nous aurons un mois de juillet canon et un mois d’août maussade, le contraire ou deux beaux mois.

Les comparaisons sont donc ce qu’elles sont pour le moment, mais les probabilités quand même assez élevées de pouvoir profiter pleinement du soleil durant l’été à venir, ce qu’on n’a pas encore pu faire depuis le 21 mars et le début officiel du printemps, sauf à de rares occasions. Et pour la suite, un nouvel été indien sera-t-il de mise ? “Les probabilités ne l’indiquent pas vraiment, pour le moment”, conclut Fabian Debal.

Les semaines à venir nous diront si les météorologues ont vu juste.