L’inquiétude monte concernant l’enseignement: « Ce n’est qu’une question de temps avant que des écoles entières ne doivent fermer »

Dans une enquête de l’Artevelde University College, 5% des enseignants interrogés ont déclaré que leur école était actuellement fermée. De plus, la moitié des enseignants interrogés (49%) ont indiqué qu’une ou plusieurs classes de leur école étaient mises en quarantaine. Des chiffres qui relancent un appel à l’aide du secteur de l’enseignement flamand.

« Depuis les vacances de Noël, nous recevons des signaux indiquant que l’éducation est sous pression et que ce n’est qu’une question de temps avant que des écoles entières ne doivent fermer », déclare Lieven Boeve, haut responsable de l’enseignement catholique. « Tout le monde dit que l’éducation est une priorité, mais avec les règles actuelles, nous fermons en fait l’éducation. »

Plusieurs ministres flamands ont déjà fait part de leur souhait de remettre les mesures de quarantaine dans les écoles sur la table des discussions. « Le plus tôt sera le mieux », a déclaré le porte-parole du ministre flamand de l’Éducation, Ben Weyts (N-VA). Il a demandé de mettre cette question à l’ordre du jour de la CIM (Conférence Intermnistérielle Santé Publique) de ce mercredi. Joachim Coens, président du CD&V, est également favorable à un assouplissement des mesures de quarantaine, tout comme Wouter Beke, ministre de la Santé flamand.

Du côté des écoles, les acteurs de l’enseignement s’organisent pour envoyer leur appel à l’aide. Interrogée sur Radio 1, la directrice d’école primaire Siel Verbeurgt fait partie d’une commissions scolaire qui demande de reconsidérer les mesures de quarantaine. « Cette semaine, nous avons 40 élèves qui doivent être mis en quarantaine alors que seulement 8 sont infectés. », déplore-t-elle. « J’espère vraiment qu’on prendra de nouvelles mesures et qu’on cherchera à s’attaquer à ce problème différemment. Parce que de cette façon, toute l’éducation est mise sous pression. Ce n’est vraiment plus possible, tant pour les écoles que pour les parents. »

Les chiffres de Sciensano font état d’une augmentation des contaminations dans les tranches d’âges plus jeunes, en particulier en Flandre. Stefan Grielens, directeur général du réseau Vrij CLB, affirme que jeudi dernier, 19.000 nouvelles contaminations ont été comptabilisées en une journée parmi les élèves de l’enseignement libre flamand. Mardi dernier, ce nombre s’élevait à 12.000.