L’espérance de vie a baissé de huit mois en Flandre durant la première année du Covid

Pas moins de 70.219 décès ont été enregistrés en 2020 au nord du pays, soit le chiffre le plus élevé depuis le début des statistiques régionales en 1993. En 2019, il était de 61.753. Selon les estimations de Statbel, la direction des statistiques de l’administration fédérale, la mortalité en 2021 devrait être plus faible et faire donc de 2020 une « aberration » statistique.

Étant donné que la mortalité due à d’autres maladies respiratoires, aux insuffisances cardiaques et aux démences a fortement diminué en 2020, cela suggère que davantage de personnes souffrant de ces maladies sont décédées du covid en 2020, selon le rapport.

En chiffres absolus, le coronavirus a été la cause la plus fréquente de décès en 2020 tant chez les hommes que chez les femmes, avec plus de deux fois plus de décès que pour la deuxième cause (cancer du poumon chez les hommes, maladies cardiaques chez les femmes).

Quant au taux de suicide, il est resté stable par rapport à 2019, mais une hausse a été constatée chez les hommes de plus de 75 ans, spécifiquement en mars et novembre, à des pics des deux premières vagues de la pandémie. Ce constat a surpris les experts, car il n’était pas prédit au niveau international et aucun signe n’avait été reçu à ce sujet. « Cela prouve que nous faisons le bon choix en axant fortement notre politique de prévention du suicide sur le groupe cible des hommes (âgés) », a commenté Gwendolyn Portzky, du centre d’expertise flamand de prévention du suicide.