« Les propos de Bart De Wever sont d’une violence symbolique extrême »

Paul Magnette a demandé ce lundi 9 décembre à être déchargé de sa mission d’informateur. Le Roi s’est alors immédiatement lancé dans une série de consultations en commençant par les leaders libéraux. De son côté, Bart De Wever, qui doit être reçu ce matin au Palais, avait vivement fustigé la note finale proposée par le socialiste francophone, estimant qu’elle laissait un « goût de la bouillie arc-en-ciel », pour lequel « beaucoup de dentifrice flamand » sera nécessaire. Des propos que le co-président d’Ecolo a regretté ce mardi 10 décembre sur les ondes de La Première. « Ses propos sont d’une violence symbolique extrême », a dénoncé Jean-Marc Nollet, reprochant au nationaliste flamand de s’attaquer violemment à l’ancien informateur et à l’Open Vld.

Pour lui, une chose est certaine: « il n’y a pas de majorité possible avec la N-VA ». Le co-président d’Ecolo estime que ce serait une erreur de donner une mission à Bart De Wever. « Son seul objectif, c’est de gagner du temps, de se profiler déjà en campagne électorale et de diviser l’Open Vld », a-t-il ajouté.

S’il a critiqué le comportement de la N-VA, le co-président d’Ecolo a salué le travail de Paul Magnette. « Il a fait plus en 4 semaines que ses prédécesseurs en six mois », a-t-il estimé au micro de La Première, jugeant toutefois que le travail est loin d’être achevé.

Jean-Marc Nollet, qui n’a pas encore été reçu par le souverain, verrait bien nos voisins du Nord prendre le relais pour une prochaine mission. « Le Palais serait bien éclairé en désignant un ou deux Flamands pour succéder à Paul Magnette », a conclu l’écologiste.