Les convois de la liberté roulent vers Bruxelles, l’aéroport et les hôpitaux risquent d’être difficiles d’accès ce lundi

Les autorités belges ont rappelé dimanche aux participants des convois anti-pass vaccinal qu’il était interdit de manifester lundi dans la capitale, tout en multipliant les avertissements en direction des habitants sur les difficultés d’accès aux hôpitaux et à l’aéroport.

La police de Bruxelles a mis en ligne sur les réseaux sociaux des consignes en quatre langues -français, néerlandais, allemand et anglais: interdiction de manifester avec les véhicules, conseil de ne pas se rendre à Bruxelles en voiture, canalisation des convois sur un parking du parc des expositions, à la périphérie de la ville, « seul endroit où une action statique sera tolérée ».

Une partie des manifestants français du mouvement baptisé « convois de la liberté », à l’instar des convois au Canada qui paralysent Ottawa et ont fait des émules dans plusieurs autres pays, ont quitté la région parisienne dimanche pour rallier Bruxelles après être venus samedi dans la capitale française pour dénoncer le pass vaccinal.

Certains participants d’une manifestation similaire organisée à La Haye ont également annoncé leur intention de se rendre en Belgique.

Les autorités belges ont interdit ces convois qui n’ont pas l’autorisation de manifester et ont mis en place des moyens pour empêcher le blocage de la Région Bruxelles-Capitale.

Le premier ministre Alexander De Croo a conseillé vendredi aux manifestants de renoncer à venir à Bruxelles.

« Je dis à ceux qui viennent de l’étranger: regardez les règles en Belgique. Nous n’avons jamais eu de règles trop dures et nous n’en avons plus tellement. Alors plaignez-vous chez vous », a-t-il lancé.

Des contrôles sont prévus à la frontière et les véhicules qui viendraient vers la capitale malgré l’interdiction seront déviés, ont averti les autorités.

L’aéroport de Bruxelles a conseillé aux voyageurs de prendre leurs précautions lundi et de venir en train par crainte d’un blocage des voies d’accès. L’hôpital universitaire UZ de Bruxelles a pour sa part prévenu qu’il pourrait être difficilement accessible.