Les bourgmestres invités à repenser les voiries pour respecter la distanciation sociale: « C’est un moment assez incroyable »


Les bourgmestres invités à repenser les voiries pour respecter la distanciation sociale: "C’est un moment assez incroyable"

Société

Tom Guillaume

Abonnés Publié le – Mis à jour le

Les restrictions de déplacement imposées dans la lutte contre la propagation du virus ont changé le visage des grandes villes. Sur les grands axes comme dans les rues, le trafic a radicalement diminué. Les premières statistiques indiquent une baisse de 70 % de moyenne. Grimpant jusqu’à 90 % dans certaines zones de la capitale. Le confinement nous oblige également à revoir notre façon de vivre et à opter pour la proximité, les commerces de quartier. Les rues presque désertes laissent apparaître la place attribuée en temps normal à la voiture. De larges portions de voiries, désormais vides, et surtout bien inutiles. D’autant plus que, sur les trottoirs, les piétons peinent à appliquer la distanciation sociale. Les cyclistes ne parviennent pas non plus à maintenir cette règle du mètre et demi entre chaque usager.