Les Belges enfilent leurs baskets contre le cancer

De nombreux participants sont attendus, mais cette année, les courses ne se dérouleront pas comme d’habitude. Covid-19 oblige, les rassemblements ne sont pas conseillés, les associations ont donc décidé de programmer des courses digitales. Le concept est simple, les participants courent autour de chez eux. « Le choix du circuit est libre, les inscrits peuvent courir ou marcher, la seule obligation est de faire soit 3 km soit 5 km », précise Tiffany Bulteau, porte-parole de l’association Think Pink. Pour garder cet esprit de compétition, l’association a envoyé à chacun des participants un tee-shirt : « Les victorieuses (les femmes touchées par le cancer du sein) auront un tee-shirt rose, les autres coureurs auront un tee-shirt blanc, symbole de leur soutien à la cause », ajoute Tiffany. Les inscrits ont entre le 25 et le 27 septembre pour réaliser leur course, et durant cette épreuve, ils doivent s’arrêter pour prendre des photos ou vidéos à poster sur les réseaux sociaux avec le #RFTC2020. « En Belgique, environ 4 000 personnes se sont mobilisées, c’est vraiment impressionnant sachant qu’en Europe, il y a 14 000 participants ! » s’exclame la porte-parole, qui souligne l’engagement des victorieuses et des participants.

À la même période se déroule la Run to Kick (entre le 24 et le 26 septembre). Cette course digitale est organisée par Kick Cancer et vise sur les enfants atteints du cancer. Le principe est le même que pour la Race for The Cure : « Lors de l’inscription, on explique aux coureurs qu’ils doivent parcourir au choix 2,5 ou 10 km et se filmer ou prendre des photos-souvenirs de leur participation », souligne Coraline Burre, qui s’occupe de la communication de l’association. L’objectif de l’association : rassembler un maximum de fonds pour aider les enfants atteints du cancer qui manquent de soins adaptés. La cérémonie de clôture de l’événement aura lieu à Louvain-la-Neuve, seules certaines personnes ont été invitées à y participer, en priorité les enfants malades. « Nous retransmettrons l’intégralité de cette réunion en live et, comme d’habitude, nous dévoilerons le montant des dons récoltés. Angèle, notre marraine, viendra aussi chanter sur scène », détaille Delphine Heenen, fondatrice de l’association Kick Cancer. Cette course est aussi un moyen selon Delphine « d’agir pour que les enfants ne soient plus traités avec des médicaments obsolètes ». L’association, qui espère récolter 3 millions d’euros cette année, s’est alliée à deux autres organisations : Kriibskrank Kanner Fondatioun (Luxembourg) et Imagine for Margo (France). Les trois associations veulent investir les fonds le plus rapidement possible dans six projets européens pour faire avancer la recherche sur le problème des enfants atteints de cancer.

Les causes sont différentes, mais l’objectif reste le même : faire avancer la recherche. Si la situation des enfants est encore instable dû aux effets secondaires des médicaments qu’on leur administre, la situation des femmes s’est dégradée durant la période de confinement. Les deux associations prévoient d’organiser d’autres activités durant l’année.

Pour participer aux courses : Race For The Cure : www.raceforthecure.eu (inscriptions jusqu’au 15 septembre) / Run to Kick : team.kickcancer.org (pas de limite d’inscription)