Les aidants proches devront encore attendre avant d’être reconnus

Une loi leur octroie des droits spécifiques au 1er octobre. Mais elle n’entrera pas en vigueur à cette date…

Non, les aidants proches, qui accompagnent un mari handicapé, un enfant gravement malade ou une maman en perte d’autonomie, n’auront pas accès au congé spécifique et aux droits sociaux complémentaires auxquels ils ont pourtant légalement droit à partir du 1er octobre. Une loi qui permet à ces personnes d’être reconnues comme aidants proches par leur mutuelle et d’accéder, sous certaines conditions, à un congé rémunéré et assimilé pour la pension, a bien été votée par la Chambre en avril 2019.