Le policier accusé de violences policières invoque « un coup de sang » (Mise à jour)

« Ce n’est pas une semaine facile pour plaider ce type d’affaire, mais la justice doit se prononcer avec une peine juste, et ne pas faire de mon client, un policier dont les états de service sont bons, un exemple”.
Ces mots sont ceux de Sven Mary, avocat du policier inculpé pour coups et blessures volontaires et dégradation de biens d’autrui. Des faits qui se sont déroulés le 21 avril dernier dans le centre-ville de Bruxelles à l’encontre d’un jeune migrant soudanais de 18 ans.

“Mon client est traumatisé par ce qui s’est passé. Il est passé par Bruxelles lors de son voyage migratoire, lui et ses copains d’infortune. Son passage chez nous, son traitement par notre police, il ne l’oubliera jamais. Les témoignages qui nous ont permis d’être présents dans cette salle d’audience aujourd’hui, démontrent que, chez nous aussi, ce type de violence existe”, explique, pour sa part, Alexis Deswaef dès l’entame de sa plaidoirie.